Pour gérer vos consentements :
Categories: Logiciels

Altran profitera de la crise pour faire des emplettes

Altran Technologies a décidé d’être opportuniste et de profiter de la crise pour opérer des acquisitions. Il faut dire que le français dispose d’un trésor de guerre conséquent : près de 130 millions d’euros et ses derniers résultats financiers sont en progression.

Yves de Chaisemartin, son p-dg, a ainsi déclaré à Reuters que son groupe était prêt à des opérations de croissance externe « dans une période où la consolidation est inéluctable« . Et d’ajouter : « Ces acquisitions sont faites pour accélérer la croissance mais également combler des trous et renforcer des compétences là où on considère qu’on a un vrai potentiel de développement », disant viser des sociétés ayant des équipes entre 10 et 200 ingénieurs. « C’est dans les périodes de crise que les leaders se renforcent (…). On peut espérer aussi que les prix vont baisser dans les mois qui viennent. »

« Depuis le jour où notre refinancement est assuré on croule sous les propositions », a-t-il dit. Rappelons qu’en avril 2008, Altran a dévoilé un plan de refinancement incluant un emprunt de 150 millions d’euros avec un pool de banques comprenant BNP Paribas, Crédit Agricole Ile de France, Natixis et Société Générale.

Parallèlement, Apax Partners a racheté 5,1% du capital détenus par les fondateurs du groupe, Alexis Kniazeff et Hubert Martigny et détient aujourd’hui 19,2% du spécialiste du conseil en hautes technologies.

Altran a déjà commencé ses emplettes. En décembre dernier, le groupe a annoncé un accord pour prendre une participation majoritaire de 52 % dans le capital de NSI.

Ce dernier est spécialisé dans les systèmes électroniques embarqués clefs en main destinés aux secteurs de l’automobile, de l’aéronautique et de l’industrie. L’entreprise a été fondée en 1993 et a réalisé 12 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Un mois plus tôt, l’entreprise s’offrait le centre d’expertise en logiciels embarqués du groupe Continental à Sophia-Antipolis.

« La croissance externe est là aussi (…) pour nous aider à atteindre notre objectif de deux milliards d’euros (de chiffre d’affaires) en 2010 », explique Yves de Chaisemartin.

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago