Amazon accueille Oracle Database dans son cloud S3

Bases de donnéesCloudRéseaux

L’outil de gestion des bases de données Oracle Database sera prochainement accessible sur le service Amazon RDS, aux côtés de MySQL.

L’offre de cloud computing publique d’Amazon est en pleine croissance. La compagnie nous apprend ainsi que le service de stockage S3 (Simple Storage Service) connait une montée irrésistible. Il hébergeait 262 milliards d’objets au quatrième trimestre 2010, contre 102 milliards un an auparavant. 200 000 requêtes par seconde sont effectuées sur ce service.

Ceci montre l’importance que revêtent le stockage et le traitement des données. Amazon l’a bien compris et annonce aujourd’hui que son service RDS (Relational Database Service) va prochainement monter en gamme : il sera bientôt possible d’opter pour un nouveau moteur de gestion des bases de données, Oracle Database 11g Release 2. Une alternative de choix à MySQL (qui était jusqu’alors la seule offre disponible au sein de RDS).

La base de données Oracle est réputée pour ses capacités de montée en charge. Elle n’est toutefois pas gratuite. Amazon compte proposer différents modèles de paiement. Ceux qui disposent d’une licence Oracle pourront utiliser cette version cloud sans coût supplémentaire. Pour les autres, la firme proposera une facturation à l’heure, qui dépendra de plusieurs paramètres (taille de la base de données, version d’Oracle Database, etc.).

Cette offre devrait être rendue publique dans le courant du second trimestre. En vous inscrivant sur cette page, Amazon vous préviendra automatiquement de l’arrivée de cette option au sein de RDS.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur