EC2 High I/0 : des instances SSD sur Amazon pour réduire la latence

Cloud
Le cloud d'Amazon au service des développeurs Windows

L’implémentation des instances High I/O sur des disques SSD dans Amazon EC2 permet de réduire la latence sur les accès et traitements des données stockées dans le cloud d’Amazon.

La demande était forte chez les clients d’Amazon, et comme ces derniers sont prêts à payer ce service, Amazon l’a fait…

Disponibles sur les datacenters de Virginie et d’Irlande équipés de disques SSD, les instances High I/O sur EC2 (Elastic Compute Cloud) apportent un niveau de performance élevé sur le stockage Amazon. C’est certainement l’une des mises à jour les plus stratégiques pour le cloud AWS (Amazon Web Services) au cours de ces derniers mois.

Amazon EC2 High I/O Quadruple Extra Large

L’exécution d’applications hautement parallélisées ou de transactions de bases de données nécessitant de la vélocité sait aujourd’hui tirer parti des technologies de mémoire flash dans les infrastructures de stockage. Amazon ne pouvait échapper à cette tendance et commence à équiper ses datacenters de disques SSD (Solid State Drive).

Une instance High I/O Quadruple Extra Large dans EC2 dispose de 2 To de stockage SSD avec 60,5 Go de mémoire RAM et 8 cœurs virtuels. L’offre s’adresse plutôt aux bases de données NoSQL, comme Cassandra et MongoDB. Les High I/O peuvent être acquises en tant qu’instances On-demand et Reserved – au prix annoncé aux US de 3,10 dollars l’heure – et lancées à partir de l’interface en ligne de commande d’EC2, de la console AWS, d’une application via le SDK AWS, voire d’annuaires tiers.

Dans un premier temps, seuls l’Europe de l’Ouest et l’est des États-Unis ont accès au service.

Et les résultats sont là : Amazon annonce 120.000 IOPS (input and output operations) en lecture et de 10.000 à 80.000 IOPS en écriture. De quoi séduire les entreprises qui cherchent à réduire la latence afin d’améliorer les processus transactionnels. Et pourquoi pas ouvrir les services d’Amazon à un plus large panel de clients sensibles, pour de l’analytique, du streaming, encore des applications accessibles en mobilité.


Voir aussi
Dossier Silicon.fr – Microsoft Windows Azure, une plate-forme cloud enfin complète


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur