Avec Aurora, Amazon défie Oracle sur les databases MySQL dans le Cloud

Bases de donnéesData & Stockage
Crédit photo : © Julien Eichinger - Fotolia.com

Amazon Aurora se veut compatible avec MySQL, mais spécifiquement adapté au monde du cloud et bien plus abordable. Un concurrent sérieux à l’offre d’Oracle.

La solution de base de données en mode cloud d’Amazon s’enrichit aujourd’hui d’un nouveau moteur du nom d’Amazon Aurora. Ce dernier se veut compatible avec MySQL, mais proposé à un prix plus abordable.

L’offre MySQL d’Oracle n’est plus utilisée ici. Elle est abandonnée au profit d’un logiciel maison, développé spécifiquement par les équipes d’Amazon pour s’adapter au mieux aux spécificités de son cloud : stockage sur SSD, réplication rapide, montée en charge automatique, etc.

A priori, la solution de la firme n’est pas basée sur l’un des dérivés existants de MySQL, comme MariaDB. Nous retrouvons toutefois quelques spécificités propres à certains forks de MySQL : une vitesse de fonctionnement jusqu’à 5 fois supérieure et des fonctions permettant de faciliter la réplication et la montée en charge des bases de données.

Prêt pour le Big Data

Aurora s’adapte automatiquement et dynamiquement à des jeux de données allant de 10 Go à 64 To. De quoi aller flirter avec le monde du Big Data.

Le service Amazon Relational Database Service (RDS) propose dorénavant quatre moteurs de bases de données : MySQL d’Oracle, SQL Server de Microsoft, PostgreSQL et Aurora. Des solutions couvrant quasiment tous les besoins, de la simple indexation de données aux applications analytiques les plus avancées.

Sur le même thème

Amazon présente de mauvais résultats et plonge en Bourse
Cloud : Amazon ouvre des datacenters en Allemagne
Amazon renforce sa machine virtuelle Linux pour EC2

Crédit photo : © Julien Eichinger – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur