Amazon Glacier : archivage cloud à coût réduit

Cloud
Le cloud d'Amazon au service des développeurs Windows

L’offre d’archivage et de sauvegarde des données Amazon Glacier, destinée aux données en accès occasionnel, débute en Europe à 0,011 dollar le gigaoctet par mois.

Amazon invite ses clients à organiser leurs archives dans des coffres-forts qui seront conservés sur la solution d’archivage dans le cloud Amazon Glacier.

Pas un domaine des infrastructures IT ne doit échapper à AWS (Amazon Web Services)… L’archivage des données n’y échappe pas avec le nouveau service Amazon Glacier. Comme d’habitude, le paiement du service est à l’usage, avec pour la zone Europe un tarif de stockage sur le datacenter AWS irlandais qui démarre à 0,011 dollar/Go/mois (0,01 dollar sur les datacenters américains), sans investissement initial.

Pour offrir ce prix attractif, AWS impose quelques concessions. En particulier la patience ! L’extraction de données stockées sur Amazon Glacier passe par le lancement d’une tâche qui prendra de 3,5 à 4,5 heures, AWS ne prenant aucun engagement de performance. L’archivage se conçoit sur la durée : ces délais ne devraient donc pas être un handicap.

Dans son communiqué, Amazon donne quelques orientations d’usage de son nouveau service : archives de médias numériques, registres financiers, dossiers médicaux, données de bio-informatique, sauvegardes de bases de données à long terme, et données qui doivent être conservées pour des raisons de conformité réglementaire.

Transferts et sécurité sur Amazon Glacier

La création des coffres-forts (pour organiser les données) et l’accès aux données passent par AWS Management Console ou par les API Amazon Glacier, sous le contrôle d’AWS Identity and Access Management (IAM). La sécurité est d’ailleurs un aspect important de l’offre : le transfert est sécurisé sous protocole SSL et les données sont stockées cryptées avec une des clés de cryptage symétrique AES en 256 bits. Les datacenters d’Amazon sont bien évidemment redondés.

Le transfert initial des données, toujours très long, peut être accéléré via AWS Import/Export qui permet de fournir les données à Amazon sur du stockage portable. Le transfert d’Amazon S3 (Simple Storage Service) vers Amazon Glacier est également prévu. Le contenu comme le rythme des transferts pourront être paramétrés selon le cycle de vie des données défini par l’entreprise.

Le niveau de sécurité offert par Amazon Glacier est bon, mais pas suffisant – pour le moment ! – pour que le service vienne concurrencer les acteurs du stockage à valeur probante. En effet, ces derniers doivent respecter des recommandations, voir des normes (Afnor NF Z42-013/ISO 14641-1 en France ou DOD 5115 aux États-Unis) qu’Amazon ne reconnait pas. Cela limite la possibilité d’archiver sur Amazon Glacier des données stratégiques pour l’entreprise ou des documents dont la valeur probante s’étale dans le temps.

Amazon pousse les bandes vers la sortie

Pour Alyssa Henry, vice-présidente d’AWS Storage Services, « la plupart des entreprises dépendent de bandes onéreuses, fragiles et non flexibles pour leur solution d’archivage. Cette formule nécessite des paiements initiaux onéreux, s’avère difficile à utiliser et à entretenir, et entraîne une capacité excédentaire et une perte d’argent. »

« Amazon Glacier change la donne pour les entreprises nécessitant des solutions d’archivage et de sauvegarde, car vous n’avez rien à payer d’avance, vous payez un prix très raisonnable pour le stockage, vous avez la possibilité d’augmenter ou de réduire vos capacités sur demande, et AWS gère toute la manutention opérationnelle nécessaire pour bien effectuer la conservation de données. »


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Le vocabulaire du cloud


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur