Amazon ouvre son offre de musique en ligne tout en MP3

Régulations

Plus de 5 millions de titres sans protection disponibles en téléchargement pour des prix démarrant à moins de 0,5 euros. Qui dit mieux?

Après les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne, Amazon.com ouvre sa boutique musicale Amazon MP3 en France. Les clients mélomanes du cybermarchand planétaire pourront désormais télécharger leurs musiques favorites parmi plus de 5,5 millions de titres des quatre acteurs majeurs du secteur (EMI Music, Sony Music, Universal Music, et Warner Music) et des principaux labels indépendants (Naïve, Beggars Group, Abeille Musique, Believe, The Orchard, IODA, Warp, PIAS, Wagram, etc.).

Les titres sont proposés à partir de 0,49 euro et 2,99 l’album. Plus de 200 titres et 500 albums complets bénéficient de ces conditions. Les prix s’élèvent jusqu’à 0,99 par titre et… 142,95 euros pour l’album le plus onéreux (une compilation de Carl Schuricht Collection – Historical Recordings 1950 – 1966). Loin de ces extrêmes, les étiquettes affichent des prix variables (notamment parce qu’on y trouve des offres d’occasions pour les disques physiques) mais la plupart des nouveautés sont à moins de 3 euros (Christophe Willem, Olivia Ruiz, Eminem, etc.).

Avec un taux de compression à 256 Kbit/s, la qualité d’écoute reste honorable. Surtout, le format choisi est le MP3 exclusivement (y compris pour les titres Universal) sans système de protection (DRM pour digital right management ou gestion de droits numériques). Ce qui assure la lecture des fichiers sur tous les baladeurs numériques du marché, iPhone/iPod comme solutions Windows Media Player ou Blackberry. Les titres seront également copiables et “gravables” (pour ceux qui y tiennent encore) librement.

Amazon MP3 s’attaque donc au pré-carré d’Apple tant par les tarifs (légèrement plus cher du côté de Cupertino) que par la simplicité d’usage. Ici, pas besoin d’application dédiée, comme l’iTUnes, pour consulter le catalogue, écouter des extraits et, éventuellement acheter, ni d’iPod pour les écouter (ce qui n’enlève rien à la qualité du baladeur). En revanche, Apple conserve une avance certaine avec un catalogue de 10 millions de titres. La concurrence sur le marché de la musique en ligne en France va continuer à s’accentuer. Myspace France a annoncé vouloir lancer sa plate-forme avant la fin de l’année…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur