Pour gérer vos consentements :

Amazon part à l’assaut de Gmail et Exchange avec WorkMail

Amazon lance aujourd’hui le service cloud WorkMail. Une offre de messagerie électronique dédiée exclusivement aux entreprises, et qui leur permettra de s’affranchir des problèmes de mise en place et de gestion d’un serveur de mail.

WorkMail se pose comme un remplaçant de l’offre Exchange Online de Microsoft. Il est ainsi compatible avec les ordinateurs équipés d’Outlook, mais également avec Active Directory, au travers des Directory Services proposés au sein des Amazon Web Services. Dans le monde mobile, WorkMail se veut interopérable avec tous les clients compatibles avec le protocole Exchange ActiveSync.

Un concurrent d’Outlook… et de Gmail

Amazon propose également un accès web aux boîtes aux lettres, au travers d’un webmail regroupant les fonctions de messagerie, de calendrier, de gestion des contacts et des tâches. Le tout avec des fonctionnalités de partage d’agendas ou d’autres ressources.

Une offre qui se veut très proche des Google Apps. Chose d’autant plus vraie qu’il est possible d’y ajouter un service de stockage et de partage des documents, WorkDocs (solution auparavant connue sous le nom de Zocalo).

Amazon capitalise donc sur le succès de ses services web pour se lancer – enfin – à l’assaut de Google et Microsoft sur le front des solutions de messagerie et de travail collaboratif. La firme a travaillé l’aspect professionnel de son offre. En plus de la compatibilité Outlook et Active Directory, il est possible de chiffrer les données stockées à l’aide d’une clé placée sous le contrôle de l’entreprise. Le webmail est en HTTPS et le transfert des e-mails se fait en SSL.

Un service compétitif

Le service WorkMail se veut accessible. Un coût de 4 dollars par utilisateur et par mois est proposé par Amazon, avec une boite aux lettres de 50 Go par compte. Une offre d’essai de 30 jours limitée à 25 utilisateurs permettra de tester cette solution.

Il est également possible d’opter pour une offre combinant 50 Go sur WorkMail et 200 Go sur WorkDocs, le tout pour un prix mensuel de 6 dollars par utilisateur. Notez qu’Amazon ne propose pas encore d’offre WorkMail disposant de plus d’espace de stockage.

Les prix appliqués à la partie e-mail et calendrier restent identiques à ceux proposés par Microsoft (4 dollars pour une boite aux lettres de 50 Go). Avec un abonnement OneDrive de 200 Go, l’offre de la firme de Redmond devient légèrement plus couteuse que celle d’Amazon (7,99 dollars par mois).

Google applique pour sa part un tarif de base légèrement plus élevé (5 dollars) pour un espace de stockage plus faible (30 Go), mais qui est utilisable à la fois pour les courriers et les documents. Le stockage illimité est également accessible pour 10 dollars par mois et par utilisateur.

Comme à l’accoutumée avec les AWS, il est possible de choisir le datacenter qui opérera ce service. Actuellement, deux sites sont compatibles WorkMail : un aux États-Unis et un second en Irlande.

À lire aussi :
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les Amazon Web Services ?
Informatica se connecte au cloud d’Amazon
Amazon ouvre le streaming à toutes les applications Windows

Recent Posts

Cloud : AWS change de RSSI

CJ Moses, CISO adjoint et VP Security Engineering d'AWS, prendrait le relais de Stephen Schmidt,…

2 jours ago

Stockage primaire : que surveiller après la révolution flash ?

La mémoire flash désormais bien installée, comment évolue le marché du stockage primaire ? Aperçu…

2 jours ago

Ingénierie : 4 propositions avant la présidentielle 2022

Réindustrialisation, souveraineté énergétique, transition climatique... Syntec Ingénierie fait ses recommandations aux candidats à la présidentielle…

2 jours ago

Avenir de l’open source : les alertes se multiplient

Que faire face aux entreprises qui se nourrissent de l'open source sans contribuer en retour…

2 jours ago

Numérique et environnement : ces 7 start-up portées par Microsoft

Microsoft et ses partenaires soutiennent 7 jeunes pousses européennes, de Carbon Time à Space4Good, via…

3 jours ago

Tanzu Application Platform : VMware a-t-il trouvé son OpenShift ?

Top départ pour Tanzu Application Platform. Avec ce PaaS pour Kubernetes, VMware concrétise une démarche…

3 jours ago