Quelle ambition numérique pour l’Europe ?

GouvernanceProjetsRégulations
Quiz inventeurs europeens (crédit photo © silver tiger - shutterstock)

Compétences, infrastructures, numérisation des organisations… La Commission européenne fixe les objectifs d’une « décennie numérique ».

Pour investir la « décennie numérique » de l’Europe, la Commission européenne présidée par Ursula von der Leyen a proposé une série d’objectifs à atteindre d’ici 2030.

L’ensemble, présenté mardi par les commissaires européens Margrethe Vestager (numérique) et Thierry Breton (marché intérieur), inclut les quatre points suivants :

1. Compétences et talents :

La Commission ambitionne d’atteindre le chiffre de 20 millions de professionnels des technologies de l’information et de la communication (TIC) à horizon 2030 dans l’UE, contre 7,8 millions en 2019. Pour ce faire, le secteur est incité à s’ouvrir davantage aux femmes.

Bruxelles souhaite, par ailleurs, que l’acquisition de compétences numériques « de base » devienne une réalité pour au moins 80% des adultes dans l’UE.

2. Infrastructures numériques :

Tous les foyers de l’UE devraient disposer d’une connectivité en gigabit (au moins 1 Gbps) d’ici 2030, contre 59% l’an dernier. Quant à la 5G, elle devrait couvrir toutes les zones habitées. D’autres chantiers industriels sont concernés par la feuille de route.

Aussi, « la production de semi-conducteurs de pointe et durables en Europe devrait représenter 20% de la production mondiale en valeur », contre 10% en 2020, a précisé la Commission dans sa communication. L’exécutif européen prévoit aussi que 10 000 nœuds périphériques « hautement sécurisés et neutres pour le climat » soient déployés. L’Europe devrait aussi disposer à l’avenir de son premier ordinateur quantique.

3. Numérisation des entreprises :

La Commission veut inciter les organisations à se transformer. Trois entreprises sur quatre seraient utilisatrices des services cloud, des mégadonnées (Big Data) et de l’intelligence artificielle (IA). 9 PME sur 10 maîtriseraient l’usage simple de technologies numériques.

Elle fixe également l’objectif d’un doublement du nombre de licornes (jeunes pousses du numérique valorisées un milliard de dollars ou plus), soit « environ 250 » en 2030.

4. Services publics en ligne :

D’ici 2030, tous les services publics essentiels devraient être disponibles en ligne. 80% des citoyens utiliseraient une solution d’identification électronique et 100% disposeraient d’une version électronique de leurs dossiers médicaux, sans sacrifier la protection des données.

Financer l’ambition numérique

Pour mener à bien son ambition, la Commission veut établir « un cadre de gouvernance solide avec les États membres, sur la base d’un système de suivi prévoyant des rapports annuels », en accord avec le Parlement européen et le Conseil.

Il s’agit, enfin, de faciliter le lancement de projets plurinationaux. Ils seront financés par des investissements émanant du budget de l’UE, des États membres et du secteur.

L’ambition affichée s’inscrit dans le cadre de la stratégie numérique de l’UE adoptée en février 2020. Une ambition qui fait suite à l’appel de la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, visant à consacrer 20% du plan de relance européen de 750 milliards d’euros au secteur numérique, soit environ 150 milliards d’euros.

(crédit photo © Shutterstock)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT