AMD communique sur une spécification pour l’ OPMA

Régulations

Le fondeur annonce la disponibilité de la spécification ou architecture OPMA, qui définit une interface matérielle commune entre la plate-forme du serveur et le sous-système d’administration de serveurs

Cette spécification de l’architecture OPMA (

Open Plateform Management Architecture), annoncée aujourd’hui à Paris, devrait permettre aux fabricants de matériel informatique de bénéficier d’une approche plus souple de l’administration de systèmes lors de la conception des serveurs. Développée et publiée par AMD, en étroite collaboration avec plusieurs partenaires technologiques, la spécification OPMA désigne une solide interface au niveau du connecteur qui permet de relier une large gamme de sous-systèmes d’administration à des cartes-mères de serveurs selon une approche standardisée. A terme, l’utilisateur bénéficiera de standards ouverts tels que ceux couverts par l’OPMA, cela pour répondre à l’objectif de la firme qui est de rendre plus accessible et économique la gestion des serveurs. «L’absence de standards d’interface communs pour l’administration de systèmes embarqués constitue l’un des principaux défis que doivent relever actuellement les responsables informatiques, les intégrateurs OEM de serveurs et les fabricants de cartes mères » précise Christian Paetz, CEO de Peppercon, la division OEM du groupe Raritan Peppercobn Computer, l’un des collaborateurs d’AMD pour le développement de la spécification OPMA. Le connecteur OPMA assure l’interface entre les composants d’administration, dont les contrôleurs d’administration de la carte de base (BMC-Baseboard Management Controller) les cartes d’interface réseau (NIC-Network Interface Card), les bus systèmes standards entre les capteurs et les microprocesseurs systèmes. Les cartes OPMA intègrent un micro-logiciel BMC qui communique avec des logiciels tels que le BIOS, les pilotes, les suites logicielles d’administration, les environnements d’administration de systèmes et les systèmes d’exploitation. En définissant une spécification standardisée, AMD et ses partenaires réduisent les risques inhérents au développement des plates-formes serveur. Cette dernière permet également une approche hétérogène pour fournir le sous-système d’administration, sans un impact trop important sur le BIOS.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur