AMD dévoile les détails de ses premiers APU

Cloud

La première génération de puces Fusion d’AMD sera adaptée au marché des ordinateurs portables, avec des composants consommant 9 W et 18 W.

AMD a profité de l’IFA 2010 de Berlin pour présenter ses APU Fusion (Accelerated Processing Unit), des composants qui mêlent les avantages des CPU et des GPU.

Grâce à ce billet de John Taylor, directeur marketing Fusion chez AMD, nous avons la confirmation que les deux premiers APU de la compagnie seront livrés début 2011. Ils comprendront deux cœurs x86 « Bobcat » gravés en 40 nm, ainsi qu’une solution graphique compatible avec DirectX 11. Contrairement aux processeurs proposés par Intel, ces composants tout-en-un seront compatibles avec l’OpenCL, qui démultipliera la puissance disponible.

Ce n’est pas une surprise, la firme débute par une plate-forme mobile (« Brazos »), un marché où elle est aujourd’hui assez malmenée. Deux déclinaisons de ses APU seront livrées. La première, connue sous le nom de code « Ontario », proposera une consommation électrique maximale de 9 W. De quoi concurrencer efficacement les Atom bicœurs d’Intel. AMD a conçu cette puce spécifiquement pour le marché des netbooks, des PC de bureau ultra compacts et des terminaux Internet.

Le « Zacate » se veut plus puissant, mais demandera également plus d’énergie : 18 W. Ici, c’est le marché des ordinateurs portables (ou ultra portables) classiques qui est visé, tout comme celui des PC tout intégrés. AMD place donc ce produit face aux processeurs CULV d’Intel, dont les déclinaisons pourvues d’un composant graphique proposent une consommation électrique identique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur