AMD, Linux et IBM sont les champions des supercalculateurs

Logiciels

Le TOP500 des ordinateurs les plus rapides de la planète révèle quelques données intéressantes

La liste de novembre 2008 du TOP500 des plus puissants systèmes informatiques de la planète est disponible. Le Roadrunner d’IBM conserve sa place de leader, talonné de près par le Jaguar de Cray. C’est toutefois Hewlett-Packard qui fournit le plus de machines classées dans le TOP500 (209), devant IBM (186). Cray (22), Dell (19) et SGI (17), sont très loin derrière ces deux acteurs.

Notez que 290 des plus puissants ordinateurs de la planète se trouvent aux États-Unis. Une nette domination, même si l’Europe dispose d’une place non négligeable. Certaines autres statistiques sont intéressantes : ainsi, 82 % des superordinateurs de la liste sont des clusters, avec une prépondérance des puces x86 64 bits (à 85,80 %). Les connexions en Gigabit Ethernet sont préférées à l’Infiniband (281 configurations contre 142 configurations).

Le marché des supercalculateurs va cependant parfois à contre-courant des chiffres constatés dans d’autres secteurs. Ainsi, le top 20, qui regroupe des machines de performances extrêmes, fait la part belle aux puces AMD (neuf configurations), devant les composants Intel (sept configurations) et… des versions embarquées du PowerPC (quatre configurations). La domination d’AMD est encore plus forte dans le top 10, avec pas moins de sept machines présentes. Il ne faut pas oublier toutefois que les puces Intel équipent 73,8 % des machines du TOP500 !

Le système d’exploitation de référence est Linux, utilisé dans 87,80 % des cas. Il se place très loin devant Windows, qui n’est utilisé que sur cinq supercalculateurs du TOP500. La SUSE Linux Enterprise Server est largement présente dans les vingt premiers de ce classement, puisqu’elle équipe au minimum neuf de ces machines.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur