AMD proposera des Opteron ARM 64 bits en 2014 !

Composants
AMD Opteron ARM

AMD fait sa révolution avec des processeurs Opteron pour serveurs… en technologie ARM 64 bits.

AMD veut frapper un grand coup, et vite, afin de créer une rupture vitale, de se différencier du géant Intel, et surtout de s’extraire de ses difficultés et d’assurer sa survie…

Devant un parterre d’investisseurs, le fondeur a annoncé qu’il allait développer une nouvelle ligne de composants SoC (System on Chip), des processeurs Opteron pour serveurs basés sur le cœur 64 bits Cortex-A15 d’ARM. « Nous cherchons à rompre le statu quo. Nous regardons au delà, pour emmener l’industrie là où elle a besoin d’aller », a indiqué Rory Read, le CEO d’AMD, lors de son intervention.

AMD Rory Read PDG d'AMD
Rory Read, CEO d’AMD

Si AMD n’abandonne pas l’architecture x86 d’Intel chère à la majorité des processeurs pour PC et serveurs, cette annonce a quand même surpris. Certes, le fondeur avait déjà affiché son intérêt pour le design ARM et la possibilité qui s’ouvrait à lui de diversifier son offre en disposant d’une autre architecture que le x86 (lire « AMD fait les yeux doux à la technologie ARM »).

Mais sa stratégie ARM semblait plutôt s’orienter vers des usages soit en mobilité, un domaine de prédilection pour cette architecture, soit en périphérie du CPU.

Coup de tonnerre : AMD pousse ARM sur les serveurs

Mais voilà qu’AMD vient très clairement d’annoncer ce qui peut ressembler à un revirement stratégique (le développement d’une ligne de processeurs Opteron ARM 64 bits pour serveurs), mais qui n’en est pas réellement un !

D’abord parce que le fondeur a récemment fait l’acquisition de SeaMicro, un fabricant de microserveurs. Un marché particulièrement florissant, car il faut rappeler que derrière tout objet communicant se trouve un serveur. Or, un serveur x86 est souvent surdimensionné pour des usages plutôt tournés vers la communication que le ‘computing’ (calcul).

Le récent recrutement de Lisa Su au poste de vice-président senior et directeur général de l’ensemble des Global Business Units d’AMD prend ici toute sa dimension. Elle a longtemps été à la tête de la recherche de Freescale. Elle connait donc parfaitement le potentiel des architectures ARM. Son choix de l’interconnexion via la Freedom Fabric, qui permet de créer des clusters de centaines de milliers de CPU basés sur des architectures ARM, « la seule testée en production », vient le confirmer. Cette ‘fabric’ a d’ailleurs été acquise avec SeaMicro…

À suivre en page 2 : la place de la technologie ARM dans la stratégie d’AMD


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur