AMD peut-il gagner la guerre du 64bits face à Intel ?

Régulations

La surprenante déclaration d’Intel, qui estime que le marché de l’informatique 64bits ne sera pas prêt avant 2007, cache un problème plus profond. Et il laisse une brêche ouverte à AMD

Que cache l’annonce d’Intel ? En effet, son processeur s’annonçait prêt, et son architecture 64bits, en cours de développement, ne devait pas tarder à se dévoiler. Tout juste Intel allait-il ne prendre que quelques semaines de retard face à AMD.

Car chez l’outsider, le couple Opteron/Athlon 64 est prêt, et il l’a démontré. En réalité, la guerre des processeurs 64bits se déplace sur un terrain autrement plus piégé, celui des systèmes d’exploitation. Et sur ce plan, l’ouverture d’AMD apporte une réelle avance au fondeur et à ses partenaires. Une avance qui pourrait se mesurer en années. Microsoft Windows 64 n’est pas prêt, et quand bien même le serait-il ?… La démarche d’Intel est très claire : elle associe le système d’exploitation Windows de Microsoft à sa future architecture 64bits. Mais quand Windows 64bits sera-t-il prêt ? Et quand verrons-nous les premières applications ? Car si Windows XP, avec bientôt 100 millions de licences vendues, est un succès, il aura tardé à s’implanter dans les entreprises. Et aujourd’hui encore, de nombreux services informatique tardent à basculer des versions 95/98 et 2000 vers XP. La chute des investissements des entreprises dans le renouvellement de leur matériel informatique est très significative. Ainsi que la nouvelle orientation tarifaire de Microsoft sur les licences. D’ailleurs, la position du leader du logiciel est loin d’être claire. En effet, le développement d’applications sous Windows 64bits signifiera probablement la fin d’une relative compatibilité verticale des applications développées sous les anciennes versions de Windows. Les applications Windows 32bits constitue un marché que ni Microsoft, ni Intel ne sont prêts à abandonner. Le couple AMD + Linux Face au couple Intel + Microsoft, AMD semble avoir trouvé un appui chez les distributeurs Linux. En effet, le noyau de Linux se prête à un portage rapide sur l’architecture 64bits. D’autant plus facilement qu’une partie des supports du système Open Source, et non des moindres avec IBM, HP, Sun ou Oracle, maîtrise les environnements technologiques hauts de gammes et multiprocesseurs. Quand aux applications développées sous Linux, leur portage d’une déclinaison à l’autre du système est quasi transparent. S’il est peu probable qu’AMD gagne la guerre des 64bits face au rouleau compresseur Intel, le couple AMD + Linux risque, en revanche, de réussir dans certains domaines, en particulier les serveurs de bases de données, là où se vérifie l’avance sur le duo Intel + Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur