AMD se sépare de trois de ses dirigeants

ComposantsPoste de travail

Le concepteur de processeurs AMD n’est pas encore sorti de la tourmente. Il perd ainsi trois dirigeants clés, dont le responsable de la division informatique et graphique.

En octobre dernier, AMD a changé de CEO, Rory Read ayant cédé sa place à Lisa Su. La nouvelle patronne de la firme a visiblement débuté la réorganisation du management d’AMD.

Trois dirigeants quittent aujourd’hui le navire : John Byrne, responsable de la division informatique et graphique, Colette LaForce, Chief Marketing Officer, et Raj Naik, Chief Strategy Officer. Trois postes clés sont donc touchés par ces bouleversements.

Dans le même temps, Mark Papermaster, CTO de la firme, et Devinder Kumar, responsable financier, sont confirmés à leur poste et se voient même attribuer des stock-options dans le cadre d’un plan d’incitation renforcé.

Une remontée difficile

AMD sort petit à petit du rouge, mais n’arrive pas à profiter pleinement du rebond du marché des PC. Pire, la société semble manquer de perspectives. Elle a ainsi raté la déferlante des ultraportables, avec des produits certes intéressants, mais trop gourmands en énergie face à ceux du géant Intel.

Ce phénomène pourrait se reproduire dans le monde des puces ARM pour serveurs. La firme est en effet une des rares à ne pas profiter du passage à cette architecture processeur pour multiplier le nombre de cœurs, et créer ainsi une rupture avec l’existant. Il lui sera difficile dans ce contexte de s’imposer face à des acteurs comme AppliedMicro ou Cavium, qui se montrent nettement plus agressifs.

Bon point toutefois, la firme a récemment revu sa stratégie de cartes-mères de référence dédiées aux ordinateurs portables. Les constructeurs pourront ainsi créer de plus larges gammes de notebooks AMD. Voir à ce propos notre article « AMD révise sa stratégie pour regagner du terrain sur les notebooks »).

À lire aussi :
AMD réduit ses pertes, sans profiter du rebond sur le marché du PC
AMD : des fréquences et prix records pour contrer Intel
Un SoC monochip AMD s’invite sur la carte mère Gizmo 2


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur