AMD vend moins de processeurs Opteron que prévu

Régulations

Les fabricants ont produit moins de cartes mères qu’attendu par AMD. Son stock d’Opteron est supérieur à ses prévisions

Le deuxième trimestre est généralement le plus creux de l’année pour le marché informatique. Et 2003 ne déroge pas à la règle, d’autant qu’il a subi la guerre contre l’Irak et l’épidémie de SARS.

Mais pour le fondeur AMD, dont la situation financière n’est pas des plus réjouissante, cette période se révèle encore plus stratégique. Ses résultats financiers le montrent: le deuxième trimestre ne lui a pas été favorable. Les ventes de processeurs Opteron sont en première ligne des résultats décevants d’AMD. Plus que la concurrence d’Intel, dont l’Itanium 2 et le Xeon MP viennent d’être annoncés, c’est la prudence des fabricants de cartes mères qui pose question: là est la source des méventes du processeur 32/64 bits. La fin de l’année sera-t-elle plus favorable ? La disponibilité de l’AGP sur les systèmes Opteron mono- ou biprocesseurs devrait donner un coup de pouce à AMD, d’autant que le positionnement de ses prix place l’Opteron à hauteur du Xeon, exclusivement 32 bits. C’est d’ailleurs sur ce plan qu’AMD fonde une partie de son argumentation marketing. L’Opteron est un processeur 64bits qui dispose d’une compatibilité physique avec les applications 32bits. Une station Opteron mono- ou biprocesseurs représente donc une opportunité de puissance, au prix d’un Xeon, avec la continuité dans l’usage des applications, mais aussi l’ouverture vers les environnements 64bits. Un argument auquel les clients d’AMD ne sont pas insensibles. L’ambiguïté du positionnement d’AMD

AMD a la réputation d’un fabricant de processeurs bas de gamme, bas prix. Or, sur les stations de travail et serveurs, la puissance est indissociable du prix. Un utilisateur est généralement prêt à investir plus, ce qui est pour lui un gage de puissance et de fiabilité.

C’est là que réside l’ambiguïté du positionnement d’AMD. Ses processeurs Opteron répondent sans doute aux attentes techniques du marché, mais la politique tarifaire d’AMD risque de nuire à la valeur réelle de ses produits. Les prochains mois risquent de se révéler réellement stratégiques pour l’avenir d’AMD.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur