AML propose un PDA durci très autonome

Cloud

Avec son imposante batterie, ce terminal devrait offrir une autonomie record

Le PDA AML M8050 a tout pour séduire les professionnels. Durci, il résiste aux chocs et aux chutes ainsi qu’à la poussière et aux projections d’eau. Il embarque également une impressionnante batterie 3,7 V de 5200 mAh. Un bon point lorsque l’on note que nombre de PDA se contentent d’une batterie 3,7 V de 1100 mAh.

La compagnie promet une journée complète de fonctionnement sans recharge de l’appareil. D’après notre expérience, la journée devra être extrêmement longue pour épuiser un tel accumulateur. Une batterie de secours 3,7 V de 200 mAh permettra même de changer tranquillement l’élément principal, sans réinitialiser la machine.

Ce PDA est pour le reste assez classique : architecturé autour d’un processeur 32 bits ARM Samsung S3C2440 cadencé à 400 MHz, il comprend 128 Mo de mémoire vive et 128 Mo de Flash. L’écran tactile est un modèle 3,5 pouces (8,9 cm) d’une résolution de 320 x 240 points (nous aurions préféré un peu plus). Un clavier rétroéclairé comprenant 18 touches est présent, tout comme un trackball, un module sans fil à la norme 802.11g (à 54 Mb/s), du Bluetooth 2.0 et un port micro SD. Un lecteur de codes à barres et de pistes magnétiques pourra être ajouté en option.

Le tout fonctionne, au choix, sous Linux 2.6 ou Windows CE 6.0. La date de disponibilité et le prix de l’AML M8050 ne sont pas encore connus. Plus de détails sur ce terminal sont toutefois disponibles sur cette fiche technique éditée par la compagnie.

amlm8050.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur