Amnesty invite les Internautes au Darfour

Régulations

Amnesty International veille sur les populations civiles au Darfour grâce à
des images satellites. Et compte sur la participation des internautes

Flux de réfugiés, mouvements de troupes de soldats? rien n’échappe à l’?il vigilant d’Amnesty International, au Darfour. Ni à l’attention des Internautes qui se rendront sur le site eyesondarfur.org, que l’association défenseuse des droits de l’homme a officiellement présenté, ce 6 juin.

Les visiteurs peuvent notamment y regarder les images de douze villages encore intacts, mais que l’association juge en danger. Dans d’autres lieux, la comparaison d’images avant et après destruction donnent la mesure du drame. Comme à Donkey Dereis, un (ex)village au sud du Darfour. Une image de 2004 montre des centaines d’habitations. Deux ans après, il n’en reste pratiquement rien.

Pression en ligne

Pour mener à bien le projet, Amnesty International s’est associée à American association for the advancement of science, qui traite les images en haute définition provenant des satellites privés, puis les met régulièrement en ligne sur le site d’Amnesty. Déjà, en 2006, les deux associations avaient collaboré pour démonter la destruction d’un campement par le gouvernement zimbabwéen.

Cette fois ci, au Darfour, le but de l’opération consiste à faire pression sur le gouvernement soudanais, qui, malgré quatre années de destruction et de massacres, refuse toujours l’intervention des « peacemaker » sur son sol. Et, également, repérer les nouvelles violations des droits de l’homme.

L’association compte sur la participation des Internautes pour participer à cette veille et le faire savoir aux autorités locales, par mail.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur