Pour gérer vos consentements :
Categories: MobilitéOS mobiles

Android 11 ouvert aux développeurs : les éléments à retenir

À quoi s’attendre avec Android 11 ?

Google vient de donner des éléments de réponse en ouvrant aux développeurs une version préliminaire. Elle est disponible sous la forme d’une image système à flasher sur les smartphones Pixel (2 et modèles ultérieurs).

Deux autres moutures doivent suivre d’ici au mois d’avril, avant le passage en bêta, pour une disponibilité générale au 3e trimestre 2020.

Les entreprises qui gèrent des profils professionnels sur des appareils Android auront noté les possibilités supplémentaires qui s’offriront aux administrateurs. Notamment l’activation du mode Common Criteria.
Ce dernier renforce certains aspects sécuritaires. Parmi eux, le chiffrement du Bluetooth Low Energy, la gestion des magasins de configuration des connexions Wi-Fi et l’accès aux certificats pour les applications en arrière-plan.

Android 11 va aussi étendre le système d’onglets aujourd’hui intégré au lanceur pour séparer les applications accessibles sur les profils personnel et professionnel.
On retrouvera ces onglets à plusieurs niveaux des paramètres systèmes : localisation, stockage, comptes et informations sur les applications.

Les admins auront par ailleurs à leur disposition diverses API pour vérifier et contrôler :

  • L’activation du réglage automatique de l’heure et du fuseau horaire
  • La protection contre la réinitialisation d’usine
  • La capacité, pour l’utilisateur, à modifier les paramètres de réseau définis par l’entreprise

Le retour des bulles de notification

Sur le volet sécurité, Android 11 étend le projet Mainline à une vingtaine de modules du système (contre une dizaine sur Android 10). Les correctifs qui leur sont destinés sont installables depuis le Play Store plutôt que d’attendre que le constructeur livre une mise à jour de l’OS.

Sur le chantier de la confidentialité, Google introduit un système d’autorisation temporaire pour l’accès à la géolocalisation, au microphone et à l’appareil photo. Les applications devront redemander la permission à chaque ouverture.
L’option d’autorisation systématique disparaît de la boîte de dialogue affichée au premier lancement. L’utilisation devra l’activer dans les paramètres de l’application.

Android 11, c’est aussi des adaptations pour les appareils pliables, ainsi que pour les écrans à poinçon et à bords incurvés.

Au niveau de l’interface, il y a du nouveau pour les applications de messagerie :

  • Une zone prioritaire dans le menu de notifications
  • La possibilité d’insérer des images lorsqu’on répond depuis une notification
  • La présentation des notifications sous forme de bulles qui se superposent aux autres applications. C’est à l’utilisateur de les désactiver.

On avait vu ces « bulles de notification » apparaître pendant la phase bêta d’Android 10. Google ne les avait finalement pas intégrées dans la version finale.

Même chose pour la fonction d’enregistrement d’écran et l’épinglage d’applications sur le menu de partage. Tous deux font leur retour sur Android 11.

Des API pour l’IA et la 5G

Dans le contexte du développement de la 5G, Google apporte de la souplesse pour la gestion des réseaux mobiles, avec deux API.
L’une interroge le modem – ou, à défaut de compatibilité, se base sur la connexion réseau – pour estimer la bande passante. L’autre, destinée à détecter les connexions de données illimitées, fonctionne désormais avec les réseaux cellulaires.

Android 11 renforce aussi le contrôle sur l’exécution d’algorithmes d’apprentissage automatique. Avec des API qui permettent, entre autres :

  • De prioriser les tâches et définir des timeouts
  • De meux gérer l’utilisation de la mémoire
  • D’utiliser la quantisation sur la base d’entiers plutôt que de décimaux en virgule flottante

Comme avec chaque version d’Android, quelques nouveautés sont réservées aux Pixel. Par exemple, un nouveau geste pour lire de la musique et mettre en pause.

Illustration principale via Visualhunt.com

Recent Posts

Violation de données : une hausse record des coûts

Les coûts liés aux violations de données ont atteint un niveau record entre mai 2020…

5 heures ago

Règlement IA : les GAFAM haussent le ton

L'ITIF, lobby de référence de la tech américaine, livre une estimation de ce que le…

8 heures ago

Windows Server : fin du canal semi-annuel

Les prochaines éditions de Windows Server auront un seul canal stable : le LTSC, avec…

11 heures ago

Pradeo : « Pegasus rend le cyber-espionnage plus accessible »

Les logiciels espions comme Pegasus devraient faire l'objet d'une stricte réglementation, selon Clément Saad, président…

1 jour ago

Google Cloud : vers des API plus stables ?

Critiqué pour la gestion du cycle de vie de ses API, Google Cloud prend des…

1 jour ago

Malwares : les codeurs surveillent leur langage

BlackBerry attire l'attention sur ce qui pousse les concepteurs de malwares à basculer entre langages…

1 jour ago