Pour gérer vos consentements :

Android : la Chine dévoile 310 brevets utilisés par Microsoft

Depuis plus de trois ans, Microsoft exerce une pression sur les constructeurs de smartphones et tablettes sous Android afin d’obtenir des redevances en échange d’un droit d’utilisation de certains de ses brevets. La firme de Redmond, qui avait levé le voile uniquement sur certains de ces brevets, a été devancée. Une liste de 310 brevets a été publiée par un tiers.

Des brevets essentiels… ou pas

Cette liste aurait été réalisée par le ministère chinois du commerce (MOFCOM) dans le cadre de l’examen du rachat de la division mobile de Nokia par Microsoft, rapporte Ars Technica. Le groupe Microsoft a lui-même assuré, dans un billet daté du 8 avril dernier, que le ministère chinois a donné son feu vert au rachat après avoir étudié à la loupe 200 « familles de brevets » nécessaires à la production de smartphones Android.

Le document Word rendu public par la Chine indexe plus de 300 brevets détenus par Microsoft sur des technologies implémentées (ou qui peuvent l’être) dans les smartphones Android. La liste est divisée en trois sections : les « brevets standards essentiels » couvrant les smartphones en général (73 brevets), les brevets Microsoft couvrant les smartphones Android (127 brevets) et d’autres brevets (68 brevets d’application et 42 brevets en vigueur).

70% des smartphones Android concernés ?

De la synchronisation de données à la géolocalisation, Microsoft dispose d’un arsenal pour tirer profit d’un écosystème concurrent au sien. Certains brevets sont directement liés aux technologies de l’éditeur américain, dont les actifs de propriété intellectuelle revendiqués par la firme lors d’une action en justice contre la chaîne de librairies Barnes & Noble et sa liseuse Nook.

D’autres brevets ont été acquis par le biais de Rockstar. Le consortium formé par Redmond avec Apple, EMC, Ericsson, RIM et Sony a déboursé 4,5 milliards de dollars pour acquérir des milliers de brevets après la faillite de l’équipementier canadien Nortel…

Entre 50 et 70% des terminaux Android seraient fabriqués par des constructeurs ayant conclu un accord de licence avec Microsoft. Parmi ces constructeurs figurent Samsung, HTC et le sous-traitant Foxconn. La commercialisation de ces droits de licence représenterait entre un milliard et deux milliards de dollars par an pour Microsoft, selon les estimations.


Lire aussi

Foxconn va payer à Microsoft le droit d’exploiter Android

Recent Posts

5 chiffres du marché de l’emploi cadre dans l’informatique

Métiers, secteurs, volumes d'offres... Le point, à partir des données de l'Apec, sur quelques indicateurs…

3 jours ago

Serverless : comment Airbus a développé son app de tracking W@y Oversize

Airbus a mis en place Squid, une équipe spécialisée qui a créé un pipeline de…

3 jours ago

Open Web Search : vers un Google européen ?

En gestation depuis 2019, le projet Open Web Search se lance officiellement, à l'appui d'un…

3 jours ago

Java 19 : 7 améliorations pour les développeurs

Des modèles étendus d'enregistrement au portage sur Linux/RISC-V, Java 19 est pensé pour renforcer le…

3 jours ago

Adrien Vandeweeghe prend la direction de Trellix en France

Le nouveau directeur de Trellix a pour mission de développer commercialement la filiale française, dont…

3 jours ago

Mainframe : une initiative de modernisation à la Fondation Linux

L'Open Mainframe Project dédie un groupe de travail à la question de la modernisation. La…

3 jours ago