Pour gérer vos consentements :

Pourquoi Android est aussi devenu un danger pour Google

Android a largement dominé le marché des smartphones en 2013, avec 78% de parts dans un marché totalisant plus d’un milliard d’unités vendues. On pourrait donc penser que tout va bien pour Google. Une vision que ne partage pas ABI Research.

Montée en puissance de l’Open Source

Le cabinet d’études met en avant la montée en puissance des modèles de terminaux Android Open Source Project (AOSP). Avec plus de 71 millions d’unités vendues au cours du 4e trimestre 2013 (sur les 221,5 millions d’Android achetés), les modèles AOSP ont occupé 25% du marché mondial tous OS confondus. Pour une croissance annuelle de 137%, contre 29% pour les Android « officiels ». Les AOSP ne représentaient « que » 22% du marché au troisième trimestre. Il y a donc accélération de la tendance.

Ce qui peut paraître inquiétant pour le modèle économique de l’entreprise dirigée par Larry Page. Car, contrairement aux partenaires commerciaux de Google (Samsung, LG, HTC, Huawei, ZTE…), nombres de constructeurs de smartphones s’appuient sur l’AOSP pour en exploiter l’OS mais pas les services de la firme de Mountain View. « La croissance des AOSP n’est pas anodine pour Google, car les AOSP n’offrent pas les services de Google (notamment à cause de leur indisponibilité en Chine), impactant la capacité de Google à monétiser l’écosystème Android », commente Nick Spenser chez ABI.

Marchés occidentaux saturés

D’autant que les AOSP investissent principalement les marchés chinois, indien et nombre de pays émergents. Autant de marchés qui connaissent une forte croissance alors que celle des pays occidentaux tend à saturer. En témoigne la croissance mole d’Apple.

Malgré un bond de 51% entre les 3ème et 4ème trimestres 2013 dû au lancement de l’iPhone 5s et à la période des fêtes, Cupertino a vu ses ventes progresser de « seulement » 7% entre les 4e trimestres 2013 et 2012. « Apple continue à ne pas produire de terminal d’entrée de gamme pour adresser ces marchés, se concentrant à l’inverse sur son traditionnel segment premium, où la croissance est plus difficile à atteindre à cause de l’arrivée rapide de la saturation », estime Nick Spenser.

Une analyse qui laisse à penser que Google et Apple devraient déjà penser à faire évoluer leur modèle économique.

Sources ABI Research

crédit photo © Arsgera – Shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – 4 ans d’Android !

Recent Posts

5 chiffres du marché de l’emploi cadre dans l’informatique

Métiers, secteurs, volumes d'offres... Le point, à partir des données de l'Apec, sur quelques indicateurs…

1 jour ago

Serverless : comment Airbus a développé son app de tracking W@y Oversize

Airbus a mis en place Squid, une équipe spécialisée qui a créé un pipeline de…

1 jour ago

Open Web Search : vers un Google européen ?

En gestation depuis 2019, le projet Open Web Search se lance officiellement, à l'appui d'un…

1 jour ago

Adrien Vandeweeghe prend la direction de Trellix en France

Le nouveau directeur de Trellix a pour mission de développer commercialement la filiale française, dont…

1 jour ago

Mainframe : une initiative de modernisation à la Fondation Linux

L'Open Mainframe Project dédie un groupe de travail à la question de la modernisation. La…

1 jour ago

5 licornes et scale-up françaises à suivre

Back Market, Contentsquare et Alan font partie des entreprises du numérique "Made in France" à…

2 jours ago