Android gagne du terrain en entreprise

OS mobilesPoste de travailSécurité

Selon une étude d’ABI Research, Android est appelé à se développer dans les entreprises. Les constructeurs ayant bien l’intention d’adapter leurs terminaux pour répondre aux besoins de sécurité des entreprises. L’avenir de Blackberry sur ce qui était hier sn marché privilégié apparaît, lui, bien plus sombre.

ABI Research nous gratifie d’une nouvelle étude qui ne va pas aider à soutenir l’optimisme sur l’avenir de BlackBerry que porte John Chen, son nouveau Pdg. Alors que l’ancien dirigeant de Sybase se dit confiant, le marché affirme le contraire.

92 milliards de dollars en 2018

Selon le cabinet d’analyses, les fabricants de terminaux profitent de la solide présence des terminaux Android (qui détient plus de 80% du marché) auprès des consommateurs et des utilisateurs professionnels pour tirer de nouvelles opportunités de ventes et étendre les usages au sein de l’entreprise. De 54 milliards de dollars générés en 2013, le chiffre d’affaires des ventes tirées des terminaux Android s’élèvera à plus de 92 milliards en 2018, prédit ABI qui s’appuie sur les prévisions de HTC, Huawei, LG, Motorola Mobility, Samsung et ZTE.

Une partie de ces revenus proviendra du marché des entreprises. Si ces dernières ont été réticentes à ouvrir leur SI aux accès Android, « les fabricants ont pris sur eux de mettre un terme aux risques de sécurité en rendant les appareils Android compatibles avec les besoins des entreprises », commente l’analyste Jason McNicol. C’est le cas de Samsung et LG avec leurs technologies « d’encapsulage » des applications et données Knox et Gate respectivement.

Enterrer BlackBerry

Certes, ces technologies sont généralement associées à des solutions de gestion des terminaux mobiles (MDM ou MAM) telles que proposées par AirWatch, Citrix XenMobile, SAP Sybase, etc. Ce que propose, de fait, l’offre BlackBerry avec son serveur BES10 associé à la technologie de sécurisation Balance désormais standard aux terminaux du constructeur canadien sous l’environnement BB10 (les Z10, Q10, Q5, etc.).

Il n’en reste pas moins qu’avec 60% des utilisateurs en entreprise tournés vers l’offre Android, les constructeurs présents sur l’OS dominant entendent bien tirer partie de la situation pour « enterrer Blackberry », estime l’analyste. « Malgré les lacunes liées à Android, les fabricants mettent à profit la plate-forme ouverte et recourent à des partenariats clés afin de fournir non seulement des caractéristiques de sécurité améliorées, mais une expérience utilisateur précieuse dans les terminaux taillés pour l’entreprise », conclut le directeur des usages, Dan Shey, chez ABI.


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur