Android : Google fait l’objet d’une autre plainte antitrust en Europe

OS mobilesRégulations

La start-up portugaise Aptoide accuse Google d’abuser de sa position dominante pour décourager l’installation d’alternatives à sa plateforme d’applications Android. La Commission européenne est alertée.

Moins de six mois après avoir conclu un règlement amiable dans la recherche en ligne et la publicité, Google fait face à une nouvelle plainte antitrust en Europe. L’écosystème Android et les plateformes d’applications sont ciblées, rapporte le Wall Street Journal.

Aptoide en concurrence directe avec Google

Une jeune entreprise basée au Portugal, Aptoide, est à l’origine de cette plainte déposée auprès de la Commission européenne. Aptoide, qui propose une alternative de 200 000 applications au kiosque de Google, accuse la multinationale de faire obstacle aux places de marché tierces. Et ce pour mieux imposer Google Play sur les smartphones et tablettes Android.

D’après le fondateur et directeur général d’Aptoide, Paulo Trezentos, Google déploie différentes mesures pour décourager les utilisateurs d’installer des offres alternatives au Play Store. Parmi ces mesures : l’intégration étroite de ses propres services et le blocage depuis Chrome d’un téléchargement dont la source serait confondue avec un malware (une plaie pour Google).

Avec chaque nouvelle version du système d’exploitation mobile du groupe américain, son lot d’incertitudes. Selon Aptoide, le taux de réussite de l’installation depuis son store était de 80% avec la version 2.1 d’Android, contre 45% avec la version 2.3 et 20% avec Android 4.0.

Vers l’ouverture d’une enquête formelle ?

Déjà accusé d’abus de position dominante sur le marché mobile par Nokia, Microsoft, Oracle et d’autres acteurs réunis au sein du mouvement Fairsearch Europe, Google n’a pas officiellement commenté ce dossier. De son côté, la Commission européenne envisage toujours l’ouverture d’une enquête « formelle » autour d’Android. Alors qu’aux États-Unis, la Commission fédérale du commerce (FTC) américaine a blanchi Google en début d’année après une longue investigation.

crédit photo © Kirill__M – shutterstock


Lire aussi

Microsoft, Nokia et Oracle s’attaquent à Android


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur