Android : Microsoft titillerait Google en investissant dans Cyanogen

MobilitéOS mobiles

Selon le Wall Street Journal, Microsoft pourrait injecter 70 millions de dollars dans Cyanogen, qui développe une alternative à la version officielle d’Android.

En octobre 2014, Google aurait tenté de faire l’acquisition de Cyanogen. En vain. Microsoft sera-t-il plus convaincant ? Des contacts entre les deux parties avaient été signalés un mois plus tôt. Et l’implication de l’éditeur de Windows pourrait devenir plus concrète.

Selon le Wall Street Journal, la firme de Redmond serait prête à injecter 70 millions de dollars dans Cyanogen du nom de la société qui développe le projet CyanogenMod, un OS mobile basé sur le code open source d’Android, selon nos confrères d’ITespresso. Sous cet angle, Microsoft apparaîtrait comme un investisseur minoritaire de Cyanogen mais ce serait une tentative plus que symbolique de taquiner Google sur son OS mobile de prédilection. Les deux parties concernées ont refusé d’émettre des commentaires sur le sujet.

Créée en 2009 par Steve Kondik, Cyanogen a réalisé plusieurs levées de fonds, comme celle effectuée fin 2013 d’un montant de 23 millions de dollars auprès du fonds Andreessen Horowitz. Des alternatives Android poussent puisque Google publie le core d’Android sous licence open source. Le groupe Internet laisse donc la possibilité à quiconque d’en effectuer un fork. C’est ce qu’Amazon a fait avec Fire OS pour ses tablettes Kindle Fire et le smartphone Fire Phone dans l’objectif de mettre en avant ses propres services.

Mais, en conservant la ROM stock d’Android (avec surcouche logicielle ou non), les constructeurs de smartphones sont contraints de conserver certaines applications de Google par défaut s’ils désirent proposer l’accès au Google Play Store. Or, Android représente 80% du marché des smartphones. C’est donc un vecteur écrasant de diffusion des services de Google, au détriment de ceux des autres acteurs de la sphère IT.

Un cheval de Troie pour les services Microsoft

Cyanogen, avec ses ROM CyanogenMod, n’a pas ses contraintes et pourrait servir de cheval de Troie pour les services de Microsoft. Même si la force de Cyanogen réside également dans son esprit d’indépendance…Utilisée par 50 millions d’individus, qui souvent l’installent en lieu et place de la version d’Android pré-installée, cette alternative à Android fait aussi l’objet de partenariats entre Cyanogen et des constructeurs de smartphones. L’objectif pour Cyanogen est de diffuser encore plus ses ROM. Il y a eu le constructeur chinois Oppo pour certains de ses modèles ainsi que OnePlus (avec le OnePlus One). Cyanogen serait aussi sur le point de signer un accord avec le fabricant indien Micromax pour qu’il développe un ou des modèles livrés avec CyanogenMod.

Plus globalement, 37% des terminaux Android livrés au troisième trimestre 2014 étaient équipés d’une autre version que celle de Google. La tendance vers des alternatives aux versions officielles de Google est donc déjà bien ancrée.

Avec CyanogenMod, Microsoft serait-il tenté de s’accrocher à une alternative Android quitte à délaisser Windows Phone ? Cet OS mobile ne dispose que d’une part de marché de 3% au niveau mondial.

Il est encore trop tôt pour savoir Microsoft compte vraiment s’appuyer sur CyanogenMod pour faire de l’ombre à iOS et Android. Mais, à coup sûr,  ce scénario provoquerait beaucoup de bruits dans les communautés Android.

A lire aussi :

Android : l’alternative CyanogenMod lève 23 millions de dollars

L’Oppo N1 CyanogenMod Limited Edition arrive en Europe


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur