Android recule face à iOS en Europe et aux Etats-Unis

MobilitéOS mobilesSmartphones

Le succès des iPhone 6 et 6 Plus porte ses fruits. Ils font reculer Android sur les marchés occidentaux au profit d’iOS. Mais pas en Asie.

En Europe (des cinq) comme aux Etats-Unis et en Australie, la part de marché d’Android a reculé en un an. Sur la période de septembre à novembre 2014 étudiée par Kantar Worldpanel, qui s’appuie sur des sondages auprès de son panel de consommateurs dans le monde (plus d’un million rien qu’en Europe) pour établir ses données, l’OS mobile de Google a reculé de 3,2% en Europe (France, Grande-Bretagne, Italie, Espagne, Allemagne), de 2% en Amérique du Nord, et de 10,1% en Australie comparé à la même période 2013. Il n’y a guère qu’en Chine (+1,8%) et au Japon (+12,4%) que le petit robot vert progresse sur l’année dans les marchés étudiés par Kantar.

iOS rattrape Android aux Etats-Unis

« Tout en restant l’OS dominant au niveau mondial, la part de marché d’Android a baissé dans la plupart des marchés européens et aux États-Unis, une première depuis septembre 2013 », note Carolina Milanesi, directrice de l’étude ComTech chez Kantar. La dynamique d’Apple avec les iPhone 6 et 6 Plus, portés par l’approche des fêtes de Noël, explique notamment ce retrait. Et Samsung en est la première victime avec, particulièrement, des pertes de parts de marché de part et d’autre de l’Atlantique. Le cabinet d’études note la progression de Motorola sur le marché américain, grâce au bon accueil des Moto X et G, mais sans fournir de chiffre.

Android n’en reste pas moins la plate-forme mobile dominante. Y compris aux USA où il occupe 48,4% du marché. A peine un petit point de plus que les 47,4% d’iOS qui progresse de 4,3% et pourrait prendre la tête du classement mobile américain en ce début d’année 2015. Ce combat de titans pèse aussi sur le résultat de Windows qui recule à 3% du marché (-1,6%).

iOS dépasse les 20% en France

L’Europe continue pour sa part d’afficher sa préférence pour Android (66,8%) devant iOS qui, avec 23,8% affiche une remarquable hausse de 6,3%. 18% des clients du Vieux Continent qui quittent l’OS de Google rejoindraient iOS, estime Kantar. Windows recule également de 1,5% pour occuper 8,3% du marché.

En France, iOS s’installe désormais sur plus de 20% du marché (20,8 précisément), en hausse de 2,2 points en un an. L’adoption d’Android n’en reste pas moins soutenue avec 68% du marché, stable d’une année à l’autre (+0,1%) mais inférieure aux 69% de part de marché d’octobre dernier constatés par Kantar. Windows perd plus de 3 points et retombe sous les 10%.

Android profite de l’Asie

En Chine, Android s’impose avec plus de 80% du marché, un score de résultat électoral de régime dictatorial, et se paye le luxe d’y progresser (+1,8% sur 12 mois), notamment grâce au succès du fabricant Xiaomi dont les smartphones ont contribué à 30% des ventes Android sur la période. Les iPhone et iPad d’Apple y trouvent également leur public et séduisent 18,1% des utilisateurs (+1,1%). Des progressions que paye, là encore, Windows qui plonge de 2,1% pour n’occuper que 0,6% du marché. Moins que les 9% du segment “Autre” (dont Blackberry et Firefox OS).

Si iOS reste l’OS mobile dominant au Japon (53,8%), Apple se prend une claque avec un recul de 15,3% sur l’année. Essentiellement au profit des 12,4 points de hausse d’Android qui atteint désormais 42,4% du marché.

65% des téléphones sont des smartphones

Kantar note également que les smartphones occupent désormais 58% du marché des téléphones aux Etats-Unis et 65% en Europe. Des taux qui devraient continuer de gonfler. « Bien que les propriétaires de téléphones de base indiquent qu’ils n’envisagent pas d’acheter un smartphone dans les 12 prochains mois, ils pourraient ne pas avoir le choix alors que les constructeurs continuent de basculer leur portefeuille des feature phones vers les smartphones », souligne Carolina Milanesi.


Lire également
CNIL et Inria : les apps Android et iOS toujours aussi indiscrètes
Android Studio 1.0 : l’IDE officiel pour l’OS mobile de Google
Andy Rubin, un des papas d’Android, quitte Google

crédit photo Bloomua / Shutterstock.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur