Anne-Lise Touati, Microsoft : « Offrir le Cloud sans couture »

Cloud

La directrice des offres serveurs et Cloud de Microsoft France détaille le rôle du programme Cloud OS Network, récemment dévoilé par le premier éditeur mondial. Un programme visant à bâtir une communauté d’hébergeurs (dont OVH et Capgemini) employant le même socle technologique que le Cloud public Azure.

Silicon.fr – En quoi consiste précisément le programme Cloud OS Network ?

Anne-Lise Touati – D’abord il faut replacer l’annonce de Cloud OS Network dans le contexte de la stratégie Cloud de Microsoft qui se déploie selon trois axes : un volet technologique avec des offres destinées aux datacenters des entreprises, un volet services avec Azure, le Cloud public, et donc un volet tourné vers nos partenaires, notamment hébergeurs. C’est sur ce terrain que se positionne Cloud OS Network, qui vise à référencer des partenaires hébergeurs s’engageant à mettre en œuvre des technologies Microsoft dans leurs datacenters. Cet engagement concerne le triptyque Windows Server 2012 R2, System Center 2012 R2 et Windows Azure Pack, ensemble de technologies permettant de bâtir un datacenter moderne à même d’assurer un provisionnement dynamique de services d’infrastructures ou applicatifs.

Pour une entreprise, quels sont les arguments de cette stratégie se déployant selon 3 axes ?

D’abord, cette stratégie permet à une entreprise de décider quels services placer sur un Cloud privé interne, chez un hébergeur ou sur un Cloud public. Surtout, via la continuité technologique, les administrateurs bénéficieront sur ces environnements d’une unité technologique permettant de bénéficier d’un service sans couture. Un environnement où un service donné peut basculer simplement d’une plate-forme à l’autre. Le partage du même tryptique technologique permet de proposer une continuité en termes de gestion d’identités, d’administration ou de développement. Dans System Center, un administrateur peut par exemple consolider les vues des différents environnements, quel que soit l’endroit depuis lequel est délivré le service. Ce qui simplifie des scénarios comme la réversibilité, le débordement ou le back-up. Toutefois, le programme Cloud OS Network ne vise pas à certifier des services mis en place par nos partenaires.

Vous venez d’annoncer un premier partenaire dans le cadre de ce programme en France, OVH. Quelle est la vocation de cette première signature ?

OVH va adresser les PME sur des scénarios de Cloud privé. Pour cet hébergeur, c’est l’occasion de compléter les offres Hosted Exchange qu’il possède déjà au catalogue. D’autres accords suivront avec Capgemini, déjà notre partenaire dans le Cloud via son offre Skysight, et sa filiale Sogeti notamment. Au total, 25 acteurs dans le monde ont aujourd’hui été sélectionnés dans le cadre de ce programme : des acteurs importants de l’hébergement totalisant 2,4 millions de serveurs. A titre de comparaison, sur Azure, Microsoft délivre aujourd’hui 25 services distincts sur un million de serveurs. Cloud OS Network nous permet d’atteindre une autre dimension, avec des acteurs réellement complémentaires. Ces derniers n’ont toutefois aucune obligation de ne pas concurrencer tel ou tel service d’Azure.


En complément :

Lire la précédente interview de Anne-Lise Touati : « Le bon Cloud, c’est celui que l’entreprise choisit »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur