Anonabox, le routeur Tor déchu de Kickstarter

Réseaux

Après la polémique, le financement pour le routeur Tor Anonabox sur Kickstarter a été annulé. Un emballement qui montre néanmoins une forte appétence des utilisateurs pour la navigation anonyme sur Internet.

En début de semaine dernière, le monde du crowdsourcing et Kickstarter en particulier s’enflammait pour un projet de routeur qui anonymisait les connexions Internet. L’Anonabox se caractérise par un routeur qui bascule l’ensemble du trafic Internet sur le réseau Tor. Sur le plan technique, il est de petite taille (6,1 x 4 x 1,3 cm pour 27 g), pourvu de deux ports Ethernet à 100 Mbit/s et d’un module WiFi à 150 Mbit/s. Le tout est animé par un SoC MIPS cadencé à 580 MHz, piloté par l’offre Open Source OpenWRT, additionnée d’outils permettant d’accéder au réseau Tor. L’objectif affiché par son créateur était de vendre cet équipement à partir de 51 dollars. Sur la plateforme de financement collaboratif, ce projet avait atteint près de 600 000 dollars de proposition de dons.

Projet suspendu sur Kickstarter

Oui mais voilà : après cet emballement, la descente aux enfers a été aussi rapide. Les premières fissures sont parties de Reddit où des contributeurs ont mis en doute les différentes assertions du concepteur de l’Anonabox, August Germar, sur son produit. En premier lieu, les différents composants du routeur n’ont pas été fabriqués par le créateur, mais il utilisait des configurations chinoises existantes. Le site indique que l’Anonabox, avec ces éléments asiatiques, peut être achetée sur Alibaba.com pour à peine 20 dollars. Autre point d’achoppement, la sécurité du routeur n’est pas assurée car OpenWRT est mal configuré par l’équipe d’Anonabox avec pour conséquence un réseau WiFi ouvert et la possibilité de récupérer les mots de passe.

Malgré une défense un peu molle d’August Germar, le projet Anonabox a été suspendu sur Kickstarter. Clouée au pilori, cette aventure ne doit pas faire oublier l’appétence des utilisateurs pour une navigation anonyme sur Internet. Après les révélations d’Edward Snowden sur la surveillance de la NSA, le monde de l’IT a poussé deux concepts pour éviter cet espionnage massif : l’anonymat et le chiffrement. Si le second commence à se développer y compris sur les smartphones – au grand dam du FBI –, le premier reste cantonné à des spécialistes de l’informatique. Des routeurs utilisant le réseau Tor ont donc probablement de l’avenir. Reste à tenir un discours de vérité et à offrir un niveau de sécurité satisfaisant sur ce type d’équipement.

A lire aussi :

Facebook testerait une application de messagerie « anonyme »
Anonymat sur le Net : Tor bientôt intégré à Firefox ?

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur