Antennes : Orange et CNRS, compagnons de route

Cloud

Les deux partenaires ont ouvert un laboratoire commun de recherche

Orange et le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) ont décidé d’unir leur destiné dans la R&D. Selon La Tribune, les deux acteurs veulent concevoir ensemble des “antennes intelligentes” dont la téléphonie mobile pourrait être l’une des applications.

Les futurs émetteurs diffuseraient leurs ondes vers toutes les directions, tout en évitant les obstacles. L’impact sur la santé, supposé par des études, pourrait ainsi être minoré, voire évité.

Des innovations applicables à l’univers médicales ont également été imaginées. Des mini-capteurs placés sur la peau pourraient, par exemple, envoyer la tension d’un patient au médecin par internet.

Les antennes et les autres innovations seront conjointement développées par le Centre de recherche mutualisé sur les antennes (Cremant).

Pour le moment, aucune date de sortie de prototype n’a été avancée. Malgré tout, la collaboration devrait s’annoncer fructueuse. La CNRS pourrait profiter des moyens et des installations d’Orange. L’opérateur pourrait quant à lui tirer partie de la matière grise des centres de recherches publics.

Les moyens prévus pour le Crémant restent pour le moment assez chiches. 20 employés issus des rangs d’Orange et du CNRS devraient composer le groupe de recherche. Hormis les crédits existants, le Crémant ne devrait bénéficier d’aucun budget supplémentaire pour le moment.

Pour Patrice Brachat, co-directeur de Crémant, cette évolution s’inscrit dans la logique. “Partout dans le monde, la R&D s’organise en réseau : grandes entreprises, start-up et labos. Produire toute notre innovation chez Orange Labs serait une grave erreur stratégique“.

Les deux partenaires répondront dorénavant ensemble aux appels d’offre européens.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur