Antéor : les plates-formes miniTX s’imposent

Régulations

Avec le Tino F52A, Antéor propose un PC modulaire sans fan, entre PC embarqué
et client léger

Nous avions rencontré voici quelques mois la société Antéor, importateur des premiers disques durs flash. Nous faisons le point aujourd’hui sur les PC sur plate-forme miniTX en évoquant avec Matthieu Gaillot, directeur international du grossiste, la figure emblématique de ce marché, le Tino F52A de Lex.

Construit sur la base d’un carte miniTX et d’un processeur Pentium M-Dothan (mobile) à 2,13 Ghz, ce PC sans fan (sans ventilateur) dispose d’un boîtier de taille réduite qui supporte de nombreuses contraintes, comme le silence et la faible consommation, mais sans céder sur les performances.

Quelle est la cible de ce produit ?

C’est à la fois un client léger, un PC ’embedded’ (embarqué) et un rack. Sa taille et sa modularité en font un produit qui dispose de fortes capacités d’intégration, ce qui correspond à de nombreux besoins actuels, comme pour piloter une automobile, faire de la vidéosurveillance, ou de l’audiovisuel.

Sa cible est principalement industrielle, pour les applications réseaux comme le pilotage de caméras dans les aéroports ou sur les pistes de ski. Pour l’embedded, comme le transport de marchandise, ferroviaire ou routier, ou encore les avions privés, il ne nécessite pas d’entretien régulier, résiste aux chocs et aux excès de températures.

Nous constatons également l’explosion du secteur des POS (point of sales), les points de vente.

Ses applications restent quand même spécifiques?

C’est vrai, elles font appel à un cahier des charges particulier, comme le conditionnement hermétique pour l’extérieur. Mais ses applications les plus courantes sont liées au pilotage des plates-formes de routage des réseaux.

Le prix varie de 500 à 1.100 euros, en fonction du choix du client en fonction de ses besoins, en matière de connectivité, de périphériques, du rapport qualité/prix qui l’anime.

On peut par exemple y placer un disque flash, et le PC devient alors totalement numérique, sans aucune pièce mécanique. Nous assistons à ce titre à l’explosion des disques flash, deux fois plus rapides en lecture et en écriture, car leur prix baisse sans cesse.

Et le client léger ?

Notre activité cible le secteur semi-industiel, qui est le plus dynamique. Le PC de salon, le média center, est encore marginal. Egalement marginal pour nous le client léger tel qu’on le conçoit aujourd’hui.

En revanche, pour équiper un atelier audio vidéo facilement transportable, ou pour équiper un spécialiste de l’enregistrement des chants d’oiseaux, qui a besoin d’un matériel d’enregistrement acoustique très performant mais qu’un ordinateur portable ne suffit pas, le Tino s’impose.

Puissant, performant, économe et silencieux, le spécialiste porte le boîtier dans le dos, et le petit écran est déporté sur le côté?

Vous proposez également des écrans plants, de petite taille, 7, 8, 10 pouces, et presque tous sont tactiles !

Nous constatons en effet un phénomène de démocratisation des écrans tactiles, en particulier sur les POS (terminaux point de vente). Mais dans ce cas l’explosion est plutôt sur le rapprochement du PC barebone et de l’écran tactile avec le Panel PC.

Le Panel PC se présente sous la forme d’un écran plat et tactile, mais dont le boitier est suffisamment profond pour embarquer le PC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur