Anti-spam, anti-virus… un marché prospère, selon IDC

Sécurité

Le marché des solutions de sécurité se porte bien. Pour ClearSwift France, IDC vient de mettre à jour ses évaluations de croissance pour les deux ans à venir. Prometteur

Premier rappel d’Alain Pétrissan, du cabinet IDC France: pour plus des deux-tiers des entreprises (67%), la priorité numéro-un de la gestion des infrastructures, c’est la sécurité.

La croissance des dépenses en logiciels est 5 fois supérieure à celle du marché du logiciel en général. Et 53% des entreprises prévoient d’augmenter leur budget sécurité. Si l’on examine plus en détail certains sous-ensembles, on constate que: -les ventes de logiciels de filtrage vont croître de 27% entre 2003 et 2004, passant de 15 à 19 millions d’euros. Cette croissance sera soutenue jusqu’en 2005, pour atteindre 24 millions, soit encore 26% de progression. -les solutions d’email scanning vont connaître une croissance encore supérieure : entre 2003, 2004 et 2005, les ventes en France grimperont de 11 millions d’euros à 15 puis à 20 millions, soit des croissances annuelles de 36 et 33% respectivement ! Trois acteurs majeurs se partagent près des deux tiers du marché français des logiciels de filtrage de contenus : Clearswift: 31% SurCOntrol: 18% WebSense: 14% Jusqu’à 40 ‘spams’ par jour? IDC observe, par ailleurs, que dans une société de 1.000 utilisateurs de messagerie, jusqu’à 50% des emails peuvent être des ‘spams’. La moyenne peut ainsi grimper à 40 spams par jour! “Si l’on compte les minutes passées à nettoyer ces message commerciaux non sollicités, cela fait vite des années/hommes gaspillées”, commente Alain Petrissan. Filtrage de mails: le bon dosage?

Sami Ounaïs, d-g de Clearswift France, observe qu’il existe une surenchère stérile sur les capacités que les outils de filtrage d’e-mails devraient afficher. ”

Tout est question de moyens et de ressources,” commente-t-il. Certains éditeurs de logiciels prétendent garantir un taux de blocage des emails ‘spammeurs’ de 70% voire 80%… Mais ils oublient de préciser que le coût en jours/homme devient alors prohibitif! Mieux vaut s’engager sur un coût plus réaliste, et accepter un taux de blocage un peu inférieur, mais bien ciblé…” A signaler qu’au delà de son offre actuelle MMSweeper for Web 5.0, cette firme d’origine britannique travaille à intégrer plusieurs procédés de luttes anti-virus: ‘real black list’ (+compléments ‘privés’), ‘white list’, méthode textuelle, analyse heuristique (= avec des régles de recherche), etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur