Anti-trust (suite): Microsoft cède sur les licences serveurs

Régulations

Le numéro-un mondial fait des concessions sur les conditions de licences de certains logiciels ‘serveurs’ auprès des autres éditeurs ou constructeurs

Mme la juge Colleen Kollar-Kotelly a dû pousser un “ouf”! Après des semaines de discussions, elle vient d’apprendre que Microsoft est d’accord pour assouplir sa position. C’était l’un des tout derniers points encore en litige dans le procès pour position dominante engagé depuis 1998. De nouvelles conditions de cession de licenses sur les plates-formes serveurs Windows XP seront publiées sur le site de l’éditeur dans les prochains jours.

D’accord pour revoir les conditions En pratique, le numéro un mondial du logiciel accepte de réviser sa copie: il est d’accord pour revoir certaines restrictions et les montants devant s’appliquer aux licences de protocoles permettant à des serveurs réseau de communiquer avec le système d’exploitation Windows. Sur ce chapitre, Microsoft a longtemps traîné des pieds, estimant que ce volet “logiciels serveurs” était hors du champ des plaintes initiales (position dominante de Windows sur les postes clients…). Seules quatre sociétés avaient accepté les conditions proposées. Devant ce nouveau front d’opposition, la firme de Bill Gates avait accepté en avril dernier de revoir sa copie, mais depuis lors, la situation n’avait pas évolué.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur