Antitrust : Intel condamné en Corée du Sud

Régulations

Intel aurait pratiqué des tarifs volontairement bas pour éloigner les fabricants des produits d’AMD, son principal concurrent

Le couperet s’est abattu sur Intel. D’après une information Reuters, la commission de la concurrence de Corée du Sud (KTFC) a condamné Intel à s’acquitter d’une amende de 16,5 millions d’euros, soit 26 milliards de won.

Selon des éléments rassemblés par la commission, le fondeur californien avait fait bénéficier de réductions à des fabricants sud-coréens, dont Samsung, entre 2002 et 2005. La manœuvre visait à les détourner des produits fabriqués par son principal concurrent, AMD.

Considérant les rabais consentis par Intel, AMD n’aurait pas pu rivaliser, même en proposant ses propres processeurs gratuitement“, a souligné la commission coréenne. Intel, “déçu par la décision“, devrait faire appel, selon des propos d’un porte-parole de la firme.

La décision sud-coréenne, malgré un “impact très faible hors de Corée” de l’avis de la KTFC, pourrait faire boule de neige. Poursuivi aux Etats-Unis et en Europe pour des faits similaires, Intel, qui concentre plus de 80% de part de marché dans le secteur des processeurs, fait preuve depuis de longs mois d’un vif activisme pour tenter de prouver sa bonne foi.

Bruxelles, à l’origine d’une investigation sur les pratiques anticoncurrentielles d’Intel, avait ces dernières semaines annoncé disposer de preuves en quantité suffisante pour prouver la culpabilité du géant des processeurs. La condamnation prononcée par le Corée pourrait constituer un argument supplémentaire aux yeux des autorités européennes.

Rappelons qu’en cas de culpabilité, la Commission européenne pourrait condamner Intel à verser une amende de 2,6 milliards d’euros, un revenu équivalant à 10% du chiffre d’affaires annuel du géant américain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur