Antitrust : l'Etat de New York ouvre une enquête contre Intel

Régulations
Du rififi dans le nuage entre Amazon et Google

Une nouvelle fois, le fondeur est accusé de pratiques anticoncurrentielles, notamment à l’encontre d’AMD

L’année débute décidément mal pour Intel. Ses pratiques commerciales sont encore et toujours dans la ligne de mire. Ainsi, après l’ouverture d’une enquête par la Commission européenne, Intel doit d’ailleurs commencer à plaider sa cause, le fondeur doit aujourd’hui faire face à une enquête similaire ouverte par l’Etat de New York (Etats-Unis).

“Après une étude préliminaire attentive, nous avons déterminé que les questions soulevées par la conduite d’Intel potentiellement néfaste à la concurrence, justifiaient une enquête factuelle et complète. Notre enquête doit déterminer si Intel a abusé de son pouvoir pour exclure des concurrents ou pour ralentir l’innovation”, explique Andrew Cuomo, l’Attorney général de New York dans un document. “Nous verrons si Intel a violé les lois de New York et les lois fédérales antitrust.”

Le fondeur devra fournir des pièces au procureur concernant sespratiques en matière de prix, afin de savoir s’il n’avait pas essayé “de marginaliser ses rivaux de par sa domination du marché”.

En Europe,Intel est accusé d’avoir cassé les tarifs de ses processeurs de la famille x86 de façon à “forcer la main” des fabricants de PC pour qu’ils intègrent ses chipsets.

Intel aurait refusé des programmes financiers de motivation (incentive) aux vendeurs de PC qui indiquaient la présence de composants AMD dans leurs produits.

Intel aurait également proposé des ristournes aux fabricants d’ordinateurs, pour contenir la part de marché mondial d’AMD et maintenir la sienne autour des 80%.

Rappelons qu’Intel fait l’objet d’enquêtes similaires au Japon et en Corée du Sud.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur