Antitrust : Microsoft repart à l'attaque de Bruxelles

Régulations

La firme fait appel de la condamnation à 899 millions d’euros prononcée en février dernier

C’est reparti pour un tour. Dans le très long feuilleton opposant Microsoft à la Commission européenne, l’éditeur vient d’ouvrir une nouvelle page. Le groupe fait en effet appel de l’amende record de 899 millions d’euros prononcée en février dernier pour non-respect de sanctions imposées pour violation de la concurrence.

“Microsoft a déposé aujourd’hui (vendredi) devant le tribunal de première instance (de la Cour européenne de justice à Luxembourg) un recours en annulation de la décision prise le 27 février par la Commission européenne”, a indiqué à l’AFP un porte-parole du géant informatique américain à Bruxelles. Le groupe cherche ainsi à avoir“des éclaircissements”, a-t-il ajouté, refusant de faire tout autre commentaire.

Cette reprise des hostilités entre les deux ennemis intimes est une surprise. Depuis plusieurs mois, Microsoft avait multiplié les signes de bonne volonté, notamment en ce qui concerne l’ouverture de ses logiciels à la concurrence, le point justement dénoncé par Bruxelles. L’éditeur semblait vouloir en finir avec ce contentieux. Il faut dire qu’en septembre 2007, la justice européenne avait donné raison à la Commission et en février dernier, Microsoft déclarait accépter toutes les demandes de Bruxelles.

Microsoft soulignait alors que cette condamnation concerne des “éléments du passé”. “Nous étudions la décision de la Commission (qui a) annoncé en octobre 2007 que Microsoft respectait pleinement la décision de 2004, cette amende concerne donc des éléments du passé qui ont été résolus”.

“Comme nous l’avons montré avec nos nouveaux principes d’interopérabilité et les actions spécifiques pour accroître l’ouverture de nos produits, nous nous concentrons sur les étapes qui vont améliorer les choses à l’avenir”, ajoutait le groupe américain.

Mais visiblement, la firme entend à nouveau ferrailler avec les commissaires européens. Rappelons que le groupe a été condamné pour n’avoir pas respecté une des décisions antitrust de la Commission concernant l’ouverture insuffisante de ses logiciels.

Il faut dire qu’au total, la douloureuse présentée à Microsoft est salée. Outre les 899 millions infligés en février, la firme doit s’acquitter d’une amende infligée en 2004. Le montant de l’astreinte s’élève au total à 1,4 milliard d’euros.

On sait que le trésor de guerre de Microsoft est inépuisable, de là à payer les yeux fermés…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur