AOL annonce une solution anti-phishing

Sécurité

Il s’agit d’identifier et de bloquer les sites pirates qui se font passer notamment pour des banques

Le phishing ou vol d’identité est un fléau qui prend chaque jour un peu plus d’ampleur. Cette technique consiste à diriger l’internaute vers un faux site bancaire, reprenant absolument la même charte graphique, afin de lui dérober ses identifiants et mots de passe. La plupart du temps, la victime est attiré par un mail reprenant aussi la présentation de ceux de sa banque qui redirige vers le site pirate.

Selon les études, de plus en plus d’internautes se laissent avoir par ces faux sites et faux mails. Et tous les moyens sont bons pour attirer le naïf: mise à jour critique, promesses variées… Aux Etats-Unis, les banques Citigroup et Natwest ont particulièrement été visées par les phishers. Mais personne n’a encore réussi à quantifier le phénomène. En France, les banques jouent la carte de la discrétion mais les attaques sont en progression. Face à ce fléau, les géants du secteur s’organisent. Certains, comme la Fondation Mozilla intègrent des outils anti-phishing dans leurs produits. D’autres comme Microsoft déposent des plaintes par centaines. AOL de son côté annonce de son côté avoir mis au point une solution permettant de bloquer les assauts des phishers. La filiale en ligne de Time Warner a conclu pour cela un partenariat avec Cyota, une société new-yorkaise spécialisée dans la sécurité sur internet, pour l’aider à identifier et à bloquer les sites pirates qui se font passer pour des banques et réclament à l’internaute mots de passe et autres identifiants. “En limitant l’accès de nos membres aux sites de phishing, nous essayons de couper l’herbe sous le pied de ces sites avant qu’ils ne puissent dérober des informations personnelles.”, explique Tatiana Platt, vice-présidente d’AOL. On ne connaît pas encore exactement la teneur technique de cette solution. Espérons néanmoins qu’AOL ne crie pas victoire trop vite! En décembre dernier, le FAI annonçait sérieusement et fièrement que sa solution anti-spam portait ses fruits: 50% des mails indésirables destinés à ses abonnés seraient bloqués. Une chute qui a laissé dubitatif vu son ampleur. AOL na pas hésité pas à déclarer que, pour ses abonnés, la hausse du nombre de spams est maintenant arrêtée et que la tendance s’est inversée pour la première fois depuis 1999. Evidemment, tous les spécialistes ont remis en cause ces conclusions. Et ont souligné l’hémorragie des abonnés d’AOL (2 millions de moins en 2004) pour expliquer une éventuelle baisse qui de toutes façon n’a jamais été prouvée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur