AOL et EarthLink: sus aux spammeurs!

Régulations

Les deux FAI poursuivent deux entreprises américaines accusées d’inonder les messageries de mails non sollicités

Les FAI américains durcissent leur lutte contre les spammeurs, preuve que la nouvelle loi anti-spam adoptée aux USA ne change rien à ce fléau. Le géant AOL et EarthLink ont chacun annoncé qu’ils attaquaient en justice des entreprises américaines qu’ils accusent d’avoir envoyé des millions de spams, ces mails commerciaux non sollicités.

AOL poursuit en Floride une société qu’il avait déjà attaqué en avril 2003 devant un tribunal de Virginie, Etat dans lequel AOL a son siège. Mais le juge avait considéré en décembre que, pour des questions de juridiction, la société en question, Connor Miller Software, originaire de Floride, devait être jugée dans cet Etat. Selon la filiale du géant des médias Time Warner, Connor Miller Software a installé un réseau d’ordinateurs pour un client installé en Thaïlande qui a ensuite inondé les abonnés du fournisseur d’accès de 35 millions de courriers électroniques non sollicités proposant des prêts immobiliers à taux avantageux. Dans sa plainte, AOL accuse Connor Miller Software d’avoir aidé les deux hommes à envoyer ces e-mails, ainsi que d’avoir écrit le logiciel permettant de contourner ses filtres anti-spam. Réseau criminel Charles Henry Miller a rétorqué que sa société s’était contentée de gérer un réseau informatique pour deux personnes accusées de spam, mais qu’elle n’avait pas elle-même envoyé d’e-mails commerciaux. EarthLink de son côté a déclaré avoir identifié les opérateurs, qui derrière un réseau s’étendant sur plusieurs Etats américains, avaient permis l’envoi de quelque 250 millions d’e-mails non sollicités. Le FAI avait déposé une première plainte en août dernier faisant état d’un réseau utilisant des numéros de comptes en banque et de cartes bancaires volés à partir de centaines de comptes de ses clients. A l’époque, le fournisseur d’accès avait déclaré ne pas en connaître les responsables mais Earthlink cite aujourd’hui des sociétés et des individus établis en Floride, en Californie, au Tennessee, au Michigan et au Nevada. “Parce que les spams mettent en danger l’intégrité de l’internet, Earthlink a décidé de poursuivre les auteurs en justice, de mettre au point des solutions techniques, d’éduquer les consommateurs et de trouver les soutiens législatifs nécessaires pour arrêter ces intrusions illégales dans le courrier électronique”, a souligné le conseiller juridique adjoint de EarthLink, Karen Cashion citée dans le communiqué.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur