AOL France et Allemagne en vente ?

Cloud

Selon la presse britannique, Time Warner aurait entamé le processus de cession de l’activité FAI dans les deux pays

AOL Europe est à nouveau au centre de nouvelles rumeurs de démantèlement. Déjà, en avril, la presse britannique faisait état de la possibilité d’une cession des activités européennes. Cette fois,

The Guardian annonce que le processus de vente est d’ores et déjà entamé. Selon le quotidien, AOL aurait mandaté la banque américaine Citigroup afin de conduire la vente de ses activités en France et en Allemagne. Des analystes interrogés par le quotidien estiment que ces deux unités pourraient valoir 700 millions d’euros au total. Telecom Italia est considéré comme un acheteur potentiel. AOL conserverait toutefois ses activités de FAI en Grande-Bretagne et continuerait d’exploiter ses portails généralistes français et allemands, précise le journal, qui dit s’appuyer sur des sources bancaires. Il faut dire qu’AOL est toujours au centre des préoccupations de Time Warner. Considéré comme un boulet financier, de nombreux actionnaires du géant américain des médias réclament depuis plusieurs mois la sortie du fournisseur Internet du giron du groupe. Et cela malgré l’entrée de Google dans le capital d’AOL à hauteur de 5% pour 1 milliard de dollars. De son côté, Ed Adler, un porte-parole de Time Warner à New York a, en avril dernier démenti ces rumeurs. “Nous sommes engagés dans notre activité AOL Europe”, a-t-il déclaré. La cession d’AOL Europe serait néanmoins surprenante si l’on considère les récents investissements importants opérés depuis quelques mois sur le vieux continent: dégroupage total, nouveaux portails de services, nouveau business model basé sur les contenus ouverts et financés par la publicité… (lire nos articles). Dans le même temps, AOL constitue toujours un foyer de perte pour Time Warner. Au premier trimestre 2006, la division Internet accuse une perte de 835.000 abonnés, ce qui réduit son nombre d’abonnés aux Etats-Unis à 18,6 millions, et même en Europe. Pas de surprise alors pour le chiffre d’affaires d’AOL qui a reculé de -7 %, alors que ses revenus publicitaires ont progressé de 26 %… D’autant plus que le groupe devra verser pas moins de 2,6 milliards de dollars aux actionnaires lésés lors de la fusion du siècle AOL-Time Warner. Rappelons qu’au moment où American Online fusionnait et prenait le contrôle du géant des médias Time Warner, la justice américaine démontrait que les résultats comptables d’AOL avaient été artificiellement gonflés durant 15 mois ? de 1998 à 2000 – par des budgets de publicité en ligne, fictifs ou litigieux. La vente d’AOL Europe pourrait donc permettre en partie de provisionner cette très lourde condamnation de la justice américaine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur