AOL revendique une baisse massive du spam. Vraiment?

Sécurité

Le FAI américain estime que ses abonnés ont reçu 50% de moins de courriers indésirables. Difficile à croire

Alléluia! Le géant américain AOL a trouvé la pierre philosophale, la recette miracle, celle qui fait disparaître le spam… Alors que tous les observateurs s’accordent à dire que ce fléau a battu, en 2004, de nouveaux records: plus de 8 e-mails sur 10 sont indésirables, AOL affirme à grands coup de communiqués que ses abonnés sont eux préservés.

Le FAI explique que le nombre quotidien de courriers électroniques bloqués par ses filtres anti-spams a baissé de 50% à environ 1,2 milliard d’e-mails fin 2004, contre un pic de 2,4 milliards en 2003, selon ses calculs. Le nombre des tentatives d’envois de spams aurait aussi reculé à 1,6 milliard par jour, contre 2,1 milliards l’année dernière. Au final, le nombre de spams recensés par AOL auprès de ses clients est passé de 11 millions par jour en novembre 2003 à 2,2 millions en novembre 2004, a précisé le fournisseur d’accès. Une chute qui laisse dubitatif vu son ampleur. “Cela veut dire une chose: pour la première fois depuis 1999, beaucoup de spammers agitent le drapeau blanc pour se rendre”, a estimé le directeur des services anti-spams chez AOL, Carl Hutzler, cité dans un communiqué. Devant ces statistiques, AOL n’hésite pas à déclarer que, pour ses abonnés, la hausse du nombre de spams est maintenant arrêtée et que la tendance s’est inversée pour la première fois depuis 1999. Pour étayer ses affirmations, AOL se contente d’expliquer qu’il a reçu en moyenne 2,2 millions de plaintes par jour de la part de ses plus de 24 millions d’abonnés, contre 11 millions de plaintes sur la même période l’an dernier. Ce qui ne prouve pas grand chose. D’autant plus que le nombre d’abonnés AOL a fortement baissé pendant l’année 2004: deux millions de clients ont ainsi quitté le navire! La baisse des plaintes et des spams s’expliquent peut-être ici… AOL a surtout évoqué l’amélioration de ses systèmes anti-spams (AOL 9.0, Security Edition) et une meilleure application de la réglementation, tant fédérale (loi Can-Spam en vigueur depuis janvier 2004) que celle prévue au sein de chaque Etat. Or chacun sait que la loi aux USA n’a rien changé. La preuve, les Etats-Unis restent toujours le premier “fournisseur” de spams. Selon Sophos, les ordinateurs américains ont généré plus de 42% des spam à travers le monde cette année, le deuxième, la Corée-du-Sud est loin derrière avec 13,4%. Le FAI, en mal d’abonnés aux Etats-Unis, cherche-t-il à faire sa pub en présentant des résultats sans précédent mais invérifiables et en mettant en avant ses outils de sécurité?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur