AOL-Time Warner: échec et retour à la case départ

Cloud

Trois ans après la fusion des deux groupes, son président, Steve Case, démissionne. Et l’on reparle d’un démantèlement…

“Certains actionnaires continuent de concentrer sur moi, personnellement, leur déception à la suite des [mauvaises] performances depuis la fusion” a déclaré Steve Case, justifiant sa décision. Il faut dire que depuis le rapprochement des deux entités, les synergies attendues n’ont pas été au rendez-vous. Et les bénéfices se sont faits attendre. Cette annonce coïncide avec le troisième anniversaire de l’annonce de l’acquisition spectaculaire, pour 106,2 milliards de dollars, de Time Warner par le fournisseur internet America Online fondé par Steve Case. L’action a chuté de 70% depuis que la fusion a été achevée en janvier 2001, sous l’action conjuguée de l’effondrement de la bulle internet, de l’écroulement du marché publicitaire dont elle dépendait, et de l’ouverture d’enquêtes sur les pratiques comptables de la société. Des synergies qui se sont fait attendre Case a reconnu que la situation n’avait pas exactement évolué comme il l’avait imaginé lorsque la toute jeune AOL avait acquis Time Warner. “Case est devenu absolument inefficace et je n’ai pas vu de direction émanant de la société sous sa présidence”, a déclaré Tim Ghriskey, président d’un fonds d’investissement du Connecticut qui a revendu sa part dans AOL Time Warner. Steve Case, 44 ans, n’a toutefois pas caché qu’il quittait son poste à contrecoeur. “Cette décision a été personnellement très difficile pour moi, car j’aurais aimé rester président de ce grand groupe pendant de nombreuses années encore”, a-t-il dit. La démission de Case illustre la fin de la domination d’AOL et donc d’Internet dans le groupe. America Online, naguère considérée comme le principal élément de Time Warner, en est devenu le maillon faible. La chute des dépenses publicitaires et de la croissance des abonnements a amoindri la vigueur des autres secteurs de l’entreprise, notamment le cinéma et les réseaux câblés. Steve Case restera néanmoins membre du conseil d’administration du groupe et co-président de son comité de stratégie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur