Apple confirme son choix d’Intel contre le PowerPC d’IBM

Régulations

Tournant historique ! A San Francisco, Steve Jobs, très décontracté et souriant, a confirmé la rumeur qui courait depuis quelque temps: Apple dans l’année qui vient, va abandonner les processeurs PowerPC d’IBM au profit des Pentium d’Intel…

Mac OS X a toujours eu une double vie, secrète“, a lancé avec humour, Steve Jobs : “Il y a eu des rumeurs, et il y a eu des développements ‘pour le cas où…’” Car en réalité, c’est le cas depuis 5 ans: toutes les versions de Mac OS X ont été recompilées pour fonctionner sur des processeurs Intel. Et tous les projets déployés chez Apple depuis 3 ans étaient susceptibles de basculer sur plate-forme Intel. Les démonstrations de ce 6 juin lors d’une conférence mondiale des développeurs (World Wide Developer Conference) à San Francisco (Californie) ont toutes été réalisées sur des Macintosh utilisant des processeurs Intel: widgets, scripts ou Java, tout fonctionne. Seul “le X-code nécessitera quelques ajustements“. “Macintosh débute avec des processeurs Intel ce 6 juin 2006“, a déclaré Steve Jobs. Mais la gamme sera réellement complète en juin 2007. La raison? “Sans chercher à jouer à ce jeu, Intel présentait des lignes directrices plus encourageantes, pour les marchés qu’Apple couvre.” IBM aurait manqué le créneau pour le G5, ce qui signifie qu’il ne pouvait pas l’intégrer dans le PowerBook. Pourquoi cette transition vers Intel? “Parce que nous voulons fabriquer les meilleurs ordinateurs possibles pour nos clients.” Les ventes de Tiger sont en progression de 16%. En 6 semaines, 2 millions d’exemplaires de ‘Tiger’ Mac OS X ont déjà été livrés à la distribution et aux utilisateurs. Les ventes de Macintosh ont progressé de 40% en un an, contre 12% pour les PC. En conclusion, Steve Jobs souligne qu’Apple a traversé trois périodes de transition fortes depuis sa création à la fin des années 70, que la société est solide, que la plate-forme Macintosh est solide. La troisième transition “permettra à Apple de continuer à réaliser le meilleur des ordinateurs personnels pour ses utilisateurs” A noter la présence de Paul Otellini, d-g d’Intel, qui a été applaudi lorsqu’il a quitté l’estrade. Il a désigné Apple comme étant “le fabricant d’ordinateurs le plus innovant dans le monde” Paul Otellini a passé en revue l’histoire d’Intel , en mentionnant la fameuse pub “Bunny” où Apple mettait le feu à la masquotte Bunny d’Intel.. On retiendra par ailleurs, qu’Adobe sera le premier à proposer sa ligne complète sur les Mac à base Intel. Ses logiciels, dont Acrobat, fonctionneront en mode natif sur les modèles à base de processeurs Intel, a affirmé Bruce Chizen, d-g d’Adobe. Et de terminer sur des démos – avec Quicken, Excel, Photoshop – toutes applications compilées déjà prêtes à fonctionner. Le choix de puces Intel permettra à Apple d’espérer que ses futurs Macintosh pourront rivaliser, en termes de performances et de prix, avec les PC d’autres grands constructeurs, à commencer par Dell. Surtout, les tarifs d’Apple, souvent supérieurs à ceux de ses concurrents à performances comparables, pourront baisser grâce à la part importante que prend Intel au financement des campagnes de marketing et de publicité de ses clients constructeurs. Pour Intel, l’adjonction du nom d’Apple à la liste de ses clients constitue une victoire prestigieuse, étant donné l’image d’innovation et l’influence du concepteur de l’iPod sur les tendances du secteur. Pour IBM, en revanche, une telle décision représente une quasi-catastrophe pour l’activité de microprocesseurs du groupe. Même si Big Blue a décroché ces derniers mois de beaux contrats, notamment avec Nintendo et Sony pour équiper leurs futures consoles de jeu vidéo de nouvelle génération.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur