Apple corrige mais l’iPhone reste soumis à des failles

Sécurité

Après les critiques sur les faiblesses de la 3G, ce sont les manques de sécurité de l’appareil d’Apple qui font polémique. Pire, la nouvelle mise à jour laisserait certaines failles ouvertes

Depuis la sortie de l’iPhone 2, les critiques ne cessent de pleuvoir sur la machine d’Apple. L’appareil vanté avant sa sortie pour sa prise en charge de la 3G et ses multiples applications font grincer des dents à certains de ses propriétaires.

Face à toutes ces critiques, la marque à la pomme vient d’annoncer avoir renforcé la sécurité de son terminal. Grâce au soft iPhone 2.1, l’application Sandbox a été mise à jour afin de renforcer les propres restrictions d’accès entre applications. Une démarche qui, selon le constructeur, vise à limiter les vulnérabilités. De même, un programme évitant des attaques de type DNS ( cache poisonning ) ou encore une modification du mot de passe ont été apportés.

Pour autant, ces mises à jour sont bien loin de faire taire les critiques. Selon le site zataz.com, cette mise à jour rendrait les choses bien pires concernant le mot de passe de l’iPhone.

Il faut savoir qu’il était possible d’accéder à toutes les données de l’appareil en passant par l’option “Appel d’urgence”, puis en cliquant deux fois sur le bouton central. On peut alors changer le mot de passe installé à l’ouverture de l’iPhone. Des failles qui risquent de plomber la carrière de l’iPhone en entreprise, objectif principal d’Apple.

Déjà, depuis son lancement le 11 juillet, les mécontentements de l’iPhone 3G affluent chez Apple. Selon des tests effectués par des usagers, l’appareil rencontrerait des problèmes de connexion, à l’inverse des autres terminaux 3G utilisés. Une plainte a même été déposée sous la forme d’une ‘c lass action ‘, ou plainte groupée. A croire qu’un ver s’est immiscé dans la pomme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur