Les 3 armes d’Apple pour reconquérir le marché du PC

MacPoste de travail
Armée troupes © Yanugkelid - Shutterstock

Apple entend bien ne pas se laisser distancer sur le marché des PC (desktops, mobiles ou stations de travail). La firme a ainsi su se transformer… quitte à agacer certains acteurs, comme Microsoft.

IDC l’a montré en début de mois : le marché du PC se contracte. Les ténors du secteur arrivent toutefois à maintenir leur croissance… hormis Apple, qui chute assez lourdement (lire « IDC : Lenovo, HP et Dell freinent la chute du marché du PC »).

Hier, dans le cadre de son keynote, la firme de Cupertino propose un ensemble de mesures stratégiques destinées à inverser cette tendance.

1/ Proposer du haut de gamme abordable

Dans un monde PC en pleine décroissance, mieux vaut proposer une station de travail abordable qu’un poste bureautique jugé trop cher. Apple l’a bien compris.

La firme vient ainsi de présenter ce qui se veut probablement la station de travail la plus innovante du marché, le Mac Pro nouvelle génération (voir « Apple bouscule le marché des stations de travail avec son nouveau Mac Pro »).

Si son prix de base fera frémir de peur le grand public (2999 euros TTC !), il fera frémir, de plaisir cette fois-ci, ceux qui œuvrent dans les secteurs de la vidéo, de la 3D ou encore de la musique.

Et Apple de décliner la stratégie qui a fait son succès depuis maintenant plus de 37 ans : proposer un rapport qualité/prix avantageux sur des niches de haut de gamme (stations de travail fixes ou mobiles, ultraportables, micro-serveurs, machines tout-en-un…).

2/ Démocratiser les nouvelles technologies

Avec le nouveau Mac Pro, Apple joue la carte du stockage flash sur carte PCI-Express, et ce sans pont Sata. De quoi permettre aux composants flash de déployer – enfin – toute leur puissance. Visiblement, la firme a préféré devancer l’arrivée du NVMe (voir à ce propos « Samsung SSD : sus aux serveurs et aux datacenters avec le NV »).

Notez que les nouveaux MacBook Pro à écran Retina intègrent eux aussi cette technologie, qui devrait sans nul doute se généraliser dans les machines Apple.

Autre avancée, la présence de deux puissants GPU AMD. Certes, nombre de stations de travail sont aujourd’hui pourvues d’un ou plusieurs GPU. C’est toutefois la première fois que l’adoption de deux GPU est un choix stratégique de base dans le design d’une station de travail.

À noter que, grâce aux frameworks proposés par OS X (et son support OpenCL), Apple met en avant la puissance de calcul des GPU comme un véritable complément de celle fournie par les processeurs. Là encore, un discours plutôt novateur.

Reste à savoir si cette approche trouvera des débouchés dans les autres produits de la firme.

3/ Etre là on où ne l’attend pas…

Apple sait également surprendre. Aujourd’hui, c’est en titillant les éditeurs de systèmes d’exploitation – Microsoft en l’occurrence – que la société se démarque.

OS X 10.9 « Mavericks », la dernière mouture du système qui équipe les Mac, est ainsi proposé gratuitement sur le Mac App Store. Ce produit n’apporte pas d’avancées révolutionnaires, si ce n’est une nette hausse de l’autonomie des ordinateurs portables. L’affront fait à l’éditeur de Redmond est toutefois de taille.

Même chose avec les suites iWork (bureautique) et iLife (multimédia), qui sont dorénavant livrées gratuitement avec les machines Apple. Elles sont de surcroit entièrement compatibles avec les architectures 64 bits… y compris sous iOS.

Crédit photo : © Yanugkelid – Shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – L’histoire des ordinateurs Apple en 20 questions


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur