Apple disposait ‘d’un troisième homme’ pour ses puces

Régulations

El Reg nous offre un scoop : Apple hésitait entre Intel et un autre fondeur

“La firme de Cupertino a-t-elle fait le bon choix en confiant la fabrication de ces chipsets à Intel ?” : voilà la question que se pose le journal en ligne, spécialisé dans l’actualité technologique. Lors de sa prise de décision dans le choix d’un nouveau fondeur, Apple aurait en fait hésité entre Intel et une start-up : PA Semi. Cette dernière serait passée à deux doigts du contrat du siècle. L’affaire remonte a plusieurs mois, lorsque la marque à la pomme a commencé a chercher un nouveau fondeur capable de créer un chipset de haute performance et avec un processeur économe en terme d’énergie. Et PA Semi, avec lequel le groupe a travaillé pendant plusieurs mois a justement réussi a créer un chipset répondant à cette attente du géant américain. De son côté, IBM n’a jamais réussi à relever le défi demandé par Apple. Et les chipset développés par Big Blue ne correspondaient pas aux caractéristiques par Watt. Le groupe avait des difficultés en terme de réduction de la taille du composant. Mécontent, le mastodonte US père de l’Ipod a rapidement cherché ailleurs ; pressé en particulier par la sortie de sa nouvelle gamme d’ordinateurs portables. La relation entretenue par Apple et PA Semi s’est alors renforcée, et du côté de la start-up l’on a commencé à y croire. The Register” sans citer de sources, précise que la jeune société a failli remporter le marché des notebooks et des ordinateurs de bureau. Et les deux groupes ont travaillé main dans la main pour chercher à intégrer le mini chipset en silicon de PA Semi dans les machines Apple et voir comment fonctionnaient les applications. La décision d’utiliser les chipsets d’Intel a donc provoqué une grande déception chez Pa Semi: “PA Semi comptait énormément sur cet accord” indique une source proche du dossier, “Beaucoup d’ingénieurs de chez PA travaillait dans les locaux d’Apple. La surprise a été totale et franchement mauvaise.” PA Semi travaille déjà avec de grandes sociétés et cette start-up s’est fait un nom grâce à ses ingénieurs de renom. Quoi qu’il en soit, la nouvelle si elle a été mauvaise pour la jeune société a renforcé la confiance des investisseurs rassurés par le nom et la réputation du nouveau partenaire d’Apple. En interne, la polémique fait rage, et PA Semi comprend parfaitement que c’est l’accord du siècle qui lui a filé sous le nez. Pour les spécialistes du marché, le principal désavantage de PA était le délai, puisque le fondeur ne devrait pas proposer son chip avec 2007. Et les excellentes performances de ce produit n’ont pas suffi à faire pencher la balance. Le premier chip produit par PA Semi est prometteur et devrait intéresser d’autres acteurs. Dénommé le PA6T-1682M, c’est un produit dual core de 2 GHz disposant de deux contrôleurs-mémoires DDR2, 2MB de L2 cache, et supporte huit PCI Express. Et selon PA, au maximum de sa puissance (2GHz) le chip ne consomme que 7 watts d’énergie! un record. A titre de comparaison, le double c?ur d’Intel consomme a puissance égale entre 21 et 25 watts. Malgré cette cruelle désillusion, PA Semi reste un acteur très dynamique dans le domaine de l’élaboration de chipset. Elle compte 150 employées et devrait continuer à évoluer vers le haut du tableau.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur