Apple embourbé dans des stock-options douteuses

Cloud

Fred Anderson, ancien directeur financier et membre du Conseil
d’administration est débarqué

On savait depuis longtemps qu’Apple (ainsi que d’autres grandes entreprises américaines) était soupçonné d’avoir manipulé les prix des stock-options versées à leurs dirigeants. Ce jeudi, la firme à la pomme reconnaît les faits et prend des mesures.

Ainsi, Fred Anderson, ancien directeur financier et membre du Conseil d’administration a annoncé sa démission immédiate.

L’enquête interne de trois mois conduite par Apple a par ailleurs révélé qu’à quinze reprises entre 1997 et 2002, la date d’attribution des stock-options était en fait antérieure à celle de leur autorisation.

Emabarrassé, le patron du groupe, Steve Jobs s’est plié à la contrition d’usage. “Je présente mes excuses aux actionnaires et aux employés pour ces problèmes, survenus sous ma tutelle”, a-t-il déclaré.

Pour autant, le p-dg s’est empressé de préciser qu’il en ignorait les implications comptables et qu’il n’en n’avait pas lui-même bénéficié.

En tout cas, Apple a ajouté qu’il devrait probablement republier certains de ses états financier passés, mais s’est dit incapable pour l’heure d’évaluer les révisions, ainsi que les charges qui devraient les accompagner. Une annonce qui risque d’avoir des conséquences sur le cours de son action.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur