Apple gagne des places dans les ‘supercomputers’

Régulations

Avec le projet de supercalculateur du Virginia Polytechnic Institute, Apple entre directement à la quatrième place des supercomputers avec le Mac G5

La performance des scientifiques et étudiants du Virginia Polytechnic Institute associés à Apple Computer est remarquable à plus d’un titre : puissance, délais et coûts.

Le supercomputer, qui réunit 1.100 Mac G5 64bits, ce qui représente un assemblage de 2.200 chips P5 d’IBM, n’aura coûté que 5 millions de dollars, et a été assemblé en à peine un mois, dès qu’Apple a rendu disponible les Mac G5. Les supercalculateurs coûtent généralement de 100 à 250 millions de dollars, et nécessitent plusieurs mois pour être assemblés. Mais la nouvelle génération des processeurs 64 bits d’Intel, d’AMD, ou comme ici d’IBM, vient bouleverser ces règles. La puissance au rendez-vous Dès les premiers essais, la puissance de 7,41 trillions d’opérations par seconde a été atteinte, une puissance qui pourrait être dépassée rapidement. Ce résultat place le supercalculateur du Virginia Polytechnic Institute à la quatrième place des “supercomputers”, juste derrière le projet de Virginia Tech, avec ses 2.304 processeurs Intel Xeon, et ses 10 millions de dollars, pour une puissance de 7,63 trillions d’opérations par seconde. Rappelons que le classement des supercomputers place en numéro 1 le Japanese Earth Simulator motorisé par NEC, deux machines identiques au Los Alamos Laboratory et aux Lawrence Livermore National Laboratories développées par HP à la seconde place, les Xeon d’Intel au Virginia Tech à la troisième place, convoitée par Apple et ses Mac G5 du Virginia Polytechnic Institute.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur