Avec Apple, IBM transforme Watson en docteur

AppsBig DataBusiness IntelligenceData & StockageMobilité

La Watson Health Unit et le Watson Health Cloud seront les fers de lance d’IBM dans le secteur de l’analytique Big Data adapté au monde de la santé. Apple, Medtronic et Johnson & Johnson sont partenaires de Big Blue.

IBM annonce la création de la business unit Watson Health, une branche dédiée spécifiquement à la problématique de la santé, dont le quartier général sera à Boston.

L’objectif est ici de lier l’informatique cognitive Watson à des sources de données massives (Big Data), le tout hébergé en mode Cloud, au travers du Watson Health Cloud. « Chaque personne génère 1 million de gigaoctets de données de santé au cours de sa vie », explique IBM. Des données dont le traitement peut aider les patients, les médecins, les chercheurs ou encore les assureurs. Avec l’émergence des objets connectés comme les smartwatches, les données de santé promettent d’exploser en volume.

De la Watch au Cloud

IBM s’est allié avec plusieurs sociétés pour lancer Watson Health. La première, et la plus connue, est Apple. Les données issues des ResearchKit (applications de recherche) et HealthKit (applications utilisateur) de la firme de Cupertino pourront remonter directement sur le Cloud de santé de Big Blue.

« Les solutions IBM de stockage sécurisé et d’analyse de données permettront aux médecins et aux chercheurs de s’appuyer sur un aperçu en temps réel de la santé des consommateurs et sur des données comportementales d’une échelle jamais atteinte jusqu’ici », explique John E. Kelly III, vice-président senior, IBM research and solutions portfolio.

Des applications clés en main seront proposées directement par le couple Apple – IBM, au travers du catalogue MobileFirst. Ce dernier a d’ailleurs commencé à intégrer de premières applications dédiées au monde la santé, centrées sur la gestion des soins et établissements hospitaliers (lire à ce propos l’article Cap sur la santé, avec les dernières applications MobileFirst IBM et Apple).

Notez que d’autres partenaires sont au cœur du lancement de Watson Health. Medtronic va utiliser les solutions de Big Blue pour affiner sa gestion des personnes atteintes de diabète. Un domaine où la remontée en temps réel de données sur le taux de sucre des patients permettra des avancées en matière de personnalisation du traitement médical. L’entreprise pharmaceutique Johnson & Johnson est aussi de la partie et compte proposer des systèmes de coaching santé intelligents à l’aide du Watson Health Cloud.

Explorys et Phytel rejoignent IBM

Par ailleurs, Big Blue réalise deux acquisitions pour booster son savoir-faire en termes de gestion des données de santé. IBM se porte d’abord acquéreur d’Explorys (pour un montant non communiqué). Cette société gère une base de données cliniques couvrant plus de 50 millions de personnes. Ces informations sont issues de plus de 317 000 sources différentes, dont 360 hôpitaux. Les données de ce Cloud sont exploitées pour aider les médecins à identifier les maladies et définir le traitement le mieux adapté au patient. Une activité qui devrait prendre une toute autre dimension avec le Watson Health Cloud.

Autre acquisition, celle de Phytel, qui propose des solutions logicielles de gestion de santé, dédiées aux centres de soins et aux médecins. Des services accessibles en mode Cloud. Cette activité se trouve dans le prolongement direct des applications MobileFirst dévoilées dernièrement et devrait pouvoir monter en gamme avec l’analytique Watson.

À lire aussi :
La NASA et IBM lancent un concours de programmation basé sur Bluemix
De la santé à l’horlogerie de luxe, Apple investit tous les marchés
Watson Analytics d’IBM accessible en version bêta

Crédit photo : © Darren Baker – Fotolia.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur