Apple ouvre à Londres sa première boutique européenne

Cloud

Concept branché, pas de vitrine d’exposition, un bar servant de SAV, les Apple Stores sont-ils les nouveaux leviers de croissance d’Apple?

Après les Etats-Unis et le Japon, Apple a inauguré à Londres l’ouverture de sa première boutique européenne, la 99è dans le monde.

Ce dernier né des “Apple Stores”, situé sur Regent Street en plein West End hyper commerçant, laissera aussi le public se familiariser avec les ordinateurs de bureau iMac G5, PowerMac, les portables iBook et autres baladeurs iPod, comme chez les grands frères américains. Pas de vitrines d’exposition dans ces boutiques. Apple a choisi un mode de présentation interactif. Pour mieux comprendre le système Mac, la souris est libre d’accès, on peut “toucher, sentir, expérimenter” les ordinateurs, note un expert. Du blanc, du verre, du métal: la décoration est moderne, épurée. Dans le magasin, les vendeurs sont présents mais pas pressants. On peut y flâner comme dans une sorte de salon de l’informatique du futur, où se mêlent, dans un espace ouvert, acheteurs potentiels et simples badauds venus lire gratuitement leurs e-mails. Tous les ordinateurs sont en effet connectés à Internet. A deux pas de là, Apple a établi son “Genius Bar”, le concept maison pour la maintenance sur place sans délai. Des employés “multilingues” y seront postés pour “un conseil, la résolution d’un problème, des réparations, des services techniques”, assure le site Internet du fabricant. Là encore comme aux Etats-Unis. Surfant sur le succès de son baladeur iPod, ces boutiques sont des succès: les magasins ont vu leurs ventes augmenter de 95% lors des trois mois d’été par rapport à la même période de 2003. Le chiffre d’affaires de la division “Retail” est déjà de 1,2 milliard de dollars. Selon Joe Wilcox, du cabinet d’études Jupiter Research, une des principales clés du succès des “Apple Stores” est le mode d’embauche de ses employés. Lors de stages préalables, le fabricant californien “fait attention à ce que les gens sachent communiquer leur enthousiasme pour les produits”. “Les vendeurs ont vraiment de bonnes connaissances, plus que dans n’importe quel autre magasin d’ordinateurs. C’est un énorme plus”, ajoute l’analyste. Alors à quand un Apple Store à Paris? Le constructeur à la pomme n’a pas encore dévoilé ses projets en la matière.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur