Apple ouvre iCloud et iWork aux utilisateurs de PC

Jusqu’alors, l’accès au Cloud d’Apple, et à ses applications, nécessitait de posséder un terminal conçu par la firme à la pomme, fixe ou mobile. Cette limite est aujourd’hui en train de tomber. Ainsi, la version bêta d’iCloud est accessible à toute personne équipée d’un navigateur web, y compris depuis des OS non Apple, comme Windows ou Linux.

La firme de Cupertino concurrence ainsi directement les offres Google Drive et Microsoft Office Online. De fait, la suite iWork – comprenant Pages (traitement de texte), Numbers (tableur) et Keynote (présentations) – est accessible en version web sur le Cloud d’Apple. Cette offre est proposée gratuitement, avec 1 Go d’espace de stockage.

Si cette solution n’est pas aussi avancée que les offres concurrentes, elle aura le mérite pour Apple de lui permettre d’attirer des curieux… et peut-être de les convertir à ses technologies.

Apple réconcilié avec Windows ?

C’est une bonne nouvelle pour les utilisateurs, qui voient ainsi Apple revenir à de meilleurs sentiments. Ces dernières années, la firme avait de plus de plus verrouillé ses solutions logicielles autour de ses seules machines. Ainsi, la firme a arrêté de proposer une version Windows de Safari en 2012.

Précédemment, elle avait abandonné le marché des suites bureautiques Windows lors du passage d’AppleWorks à iWork en 2005. Seul iTunes est sorti indemne de ce repli, conservant des moutures Mac et PC.

À lire aussi :
Apple passe le cap des 700 milliards de $ de capitalisation boursière
Croissance attendue des ventes de Mac d’Apple en 2015
Une voiture sans conducteur signée Apple ?

Crédit photo : © 1000 Words – Shutterstock