Apple part affronter Sony sur son territoire. Dur, dur !

Régulations

Fort du succès de son service de téléchargement de musique en ligne iTunes en Amérique et en Europe, Apple part à la conquête du Japon avec l’ouverture d’une e-boutique iTunes Music Store

La guerre fait rage en terre nippone entre Sony avec son Walkman et Apple avec l’iPod. Si ce dernier a pendant un temps joué cavalier seul au pays du soleil levant, rencontrant un succès identique à celui que lui a réservé le reste du monde, la riposte de Sony a été cinglante avec une nouvelle gamme de Walkman mémoire ou disque dur disposant d’une plus grande autonomie et d’une meilleure qualité sonore.

Avec cette stratégie technologique digne du créateur du baladeur audio, Sony a commencé à rattraper le terrain perdu, relançant l’affrontement entre les deux géants. En revanche, il manquait à Apple sa botte secrète, celle qui lui a permis d’enfoncer ses concurrents dans le reste du monde: associer dans sa stratégie marketing le baladeur numérique iPod au service de téléchargement de musique en ligne iTunes, absent au Japon. C’est aujourd’hui réparé avec l’annonce en grande pompe de l’ouverture de l’e-boutique iTunes adaptée au marché japonais. Apple pourra donc désormais associer dans son argumentaire de vente iPod et iTunes. Sauf que la démarche sera beaucoup plus délicate au Japon que dans les autres pays ou iTunes s’est implanté? En étant le premier à ouvrir un service de téléchargement de musique en ligne de grande ampleur, et en profitant de la médiatisation de la marque et de son patron Steve Jobs, Apple a imposé une stratégie tarifaire agressive, à 99 cents le titre. Sur un marché naissant, les majors du disque ont laissé à Apple le soin d’essuyer les plâtres et ont suivi. Elles le regrettent amèrement aujourd’hui, la marge réduite dégagée sur le marché Internet ne les satisfait plus, et encore moins les distributeurs d’ailleurs, hormis peut être Apple qui pourra s’y retrouver sur la masse. Mais les jeux sont faits et le client internaute aura du mal à revenir sur un prix qui au final le satisfait. Au Japon, l’affaire se présente différemment? Apple a voulu rejouer le coup du seuil psychologique à 99 yens le titre. Soit environ 80 centimes. Difficile à avaler, déjà qu’à 99 cents (ou centimes) le prix à du mal à passer auprès des distributeurs qui jugent la marge ridicule ! Mais la difficulté est plus grande encore puisqu’au Japon c’est l’éditeur qui fixe le prix, et non le distributeur. Dans ces conditions, un titre doit proposé aux alentours de 200 yens, soit 1,60 euro. Avec sa politique tarifaire agressive, Apple est donc attendu comme le loup blanc. Apple a donc dû composer et négocier. Le prix d’un titre sera compris dans une fourchette de 150 à 200 yens. Mais là, plus d’avantage prix, qu’il s’agisse du service de téléchargement de Sony ou de la musique sur les mobiles, les tarifs sont globalement les mêmes. Sur un marché japonais où le CD reste le support de prédilection de la musique, enregistrant même des taux de progression de l’ordre de 30% à faire pâlir de rage les ‘majors’ occidentaux, la partie s’annonce autrement plus difficile pour Apple iTunes que dans le reste du monde !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur