Pour gérer vos consentements :

Apple n’est plus le premier vendeur de smartphones aux États-Unis

Apple n’est plus le premier vendeur de smartphones aux Etats-Unis. Selon Kantar World Panel, la part d’iOS sur le marché nord américain s’élevait, sur les trois derniers mois de l’année 2015, à 39,1% du marché des OS mobiles. Elle est tombée de 8,6 points en un an. En décembre 2014, Apple occupait 47,7% du marché américain au coude à coude avec les 47,6% Android. Mais l’OS mobile de Google a pris ses distances en s’envolant à 59,1%.

Apple serait notamment victime de la relative homogénéité de son offre sur un marché où les primo accédants se réduisent alors que 84% des téléphones vendus sont des smartphones, lesquels composent aujourd’hui le terminal de 65% des utilisateurs mobiles. « Le bassin de nouveaux acheteurs disponibles diminue et la large gamme de prix que propose Android aide à capter les retardataires à la recherche de leur premier smartphone, estime l’analyse de Kantar Carolina Milanesi. Au cours du trimestre, 31% des acheteurs Android utilisaient [précédemment] un téléphone de base, légèrement inférieur au 34% enregistré à la même période de l’année 2014. » Une tendance qui profite aux constructeurs comme Huawei (surtout) mais aussi LG, ZTE ou Alcatel One Touch aux dépens des historiques Samsung ou HTC, selon Kantar.

Un recul mondial

Le recul d’Apple est généralisé sur la planète. Dans les cinq principaux marchés européens (Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne, France, Italie), la part d’iOS est passée de 24,5% à 21,2% en un an. Au profit d’Android (+5,4 points) qui se paie même le luxe d’impacter Windows Phone/Mobile (-1,8%) pour arriver à 71%. Idem au Japon où Apple recule de plus de 6 points (54,1%) et Android monte d’autant (44,4%) ou en Australie (-5,5 points poir Apple, +9,8 pour Android avec respectivement 39,6% et 53,5% du marché). Seule la Chine continue de s’inscrire comme la terre de promesse pour Cupertino. Avec 27,1% du marché fin 2015, iOS y progresse de 5,6 points. Android en perd autant mais détient 71,4% des parts. Un paradoxe alors que les constructeurs chinois, Huawei en premier lieu, constituent aujourd’hui les acteurs les plus menaçants pour Apple.


Lire également
Résultats Apple : bénéfice record, ralentissement attendu sur les iPhone
Smartphones 4G low cost à moins de 80 euros, l’offre s’étoffe
Recharger sans fil iPhone et iPad : Apple l’envisagerait dès 2017

Recent Posts

Ransomwares : que paient les PME en France ?

6 PME françaises sur 10 victimes d'une attaque de ransomware disent avoir payé jusqu'à 40…

1 jour ago

5G : le Canada rejette Huawei

Le gouvernement de Justine Trudeau a décidé, comme son voisin américain, de bannir le géant…

1 jour ago

Dell Technologies : les 5 dirigeants les mieux rémunérés

Les cinq principaux dirigeants de Dell Technologies ont obtenu une rémunération totale combinée de 93…

1 jour ago

WhatsApp s’ouvre aux entreprises, avec une API basée sur le cloud

Mark Zuckerberg et le groupe Meta ont trouvé un moyen de générer des revenus B2B…

1 jour ago

Windows 11 : le portail de téléchargement usurpé par des hackers

Des pirates ont détourné le portail officiel de téléchargement du système d’exploitation Windows 11 pour…

1 jour ago

Sauvegarde et restauration : Veeam dévoile la v12

Veeam dévoile la mise à niveau de son offre Backup & Replication (v12) et dévoile…

2 jours ago