Apple pourrait abandonner IBM pour Intel

Régulations

Révolution? Selon la presse américaine, le constructeur se fournirait désormais chez Intel pour ses puces. Ce qui mettrait fin à une relation de longue date avec Big Blue

Une page de l’histoire de l’informatique pourrait se tourner. Selon le

Wall Street Journal, Apple envisagerait de se fournir en puces auprès d’Intel. Jusqu’à aujourd’hui, la firme à la pomme se fournissait quasi-exclusivement auprès d’IBM. Le quotidien cite deux dirigeants du secteur informés des discussions entre Apple et Intel, selon lesquels le groupe à la pomme pourrait se fournir auprès du numéro-un mondial des puces. On ne sait pas si ce changement philosophique sera intégral: Apple abandonnera-t-il complètement IBM ou bien équipera-t-il une partie de ses ordinateurs avec des puces Intel? En tout cas, aucun des deux groupes n’a confirmé ces informations. Un porte-parole d’Apple a déclaré au journal américain que celles-ci pouvaient être qualifiées de “rumeur” et de “spéculations”. Le choix de puces Intel permettrait à Apple d’espérer que ses futurs Macintosh pourront rivaliser, en termes de performances et de prix, avec les PC d’autres grands constructeurs, à commencer par Dell. Les tarifs d’Apple, souvent supérieurs à ceux de ses concurrents à performances comparables, pourraient baisser grâce à la part importante que prend Intel au financement des campagnes de marketing et de publicité de ses clients constructeurs, explique le WSJ. Pour Intel, l’adjonction du nom d’Apple à la liste de ses clients constituerait une victoire prestigieuse, étant donné l’image d’innovation et l’influence du concepteur de l’iPod sur les tendances du secteur. Pour IBM, en revanche, une telle décision pourrait constituer une quasi-catastrophe pour l’activité de microprocesseurs du groupe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur